Baccalauréat : prison ferme pour une personne impliquée dans la diffusion du sujet des sciences islamiques

0
371

Le tribunal de Tébessa a condamné une personne répondant aux initiales L.A., impliquée dans la diffusion, via l’application « Imo », du sujet de l’épreuve des sciences islamiques le premier jour de l’examen du baccalauréat (session juin 2022), à 18 mois de prison ferme et une amende de 100.000 DA, a-t-on indiqué mardi dans un communiqué de cette instance judiciaire.

Le service central de lutte contre les crimes liés aux nouvelles technologies de l’information et de la communication de la Direction de la police judiciaire d’Alger a repéré un compte électronique sur l’application « Imo » sur lequel sa titulaire a diffusé le sujet des sciences islamiques de toutes les filières, a-t-on précisé.

Aussitôt informées, les instances judiciaires ont ordonné l’ouverture d’une première enquête ayant permis d’arrêter la suspecte et de la présenter devant le procureur de la République près le tribunal de Tébessa qui l’a déférée dans le cadre de la comparution immédiate devant le juge pour « diffusion de sujet des examens de fin du cycle secondaire » en vertu de l’article 253 bis 6 du code pénal, selon le communiqué.

Fildalgerie / Kamelia el Malik

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here