Baisse des prix des billets, augmentation des dessertes et reflux de la pandémie Émigrés: la déferlante estivale

0
106

lexpressiondz / Smaïl ROUHA

Le fait que ces mesures coïncident avec la saison estivale est une chance pour le tourisme local mis en quarantaine par la Covid-19. Des mesures prises sur instructions du président de la République Abdelmadjid Tebboune.

Bonne nouvelle pour la diaspora algérienne à l’étranger. Après une longue attente, le bout du tunnel. La fin du désespoir pour des milliers d’Algériens résidant à l’étranger. Le directeur commercial de la Compagnie nationale de transport maritime et de voyageurs (Entmv), Karim Bouzenad, a annoncé que les prix des billets de transport maritime ont été réduits de 50% pour l’été.

Intervenant, hier, sur la chaîne Echourouk, le locuteur a expliqué que la réduction des prix des billets explique la forte demande des voyageurs pour cette entreprise, par rapport aux compagnies étrangères. C’est le cas, notamment souligne-t-il, de la liaison Oran-Alicante dont les billets ont été vendus pour les traversées des mois de juin, juillet, août ou septembre. Il en est de même pour les liaisons maritimes reliant Alger et Marseille. Ce qui explique, note-t-il, la panne constatée sur le système de réservation da la Compagnie nationale maritime.


Un rush ayant dépassé les 10000 demandes en une journée. Et cela sans compter les traversées vers l’Italie qui n’ont pas repris. Une annonce qui s’ajoute à celle révélée par la Compagnie nationale aérienne, Air Algérie. S’exprimant, avant-hier sur la même chaîne, le porte-parole d’Air Algérie, Amine Andaloussi, a indiqué que «les billets pour les vols supplémentaires qui ont été programmés récemment sur différents réseaux de la compagnie seront émis dans les prochaines 48 heures, et ce, à de nouveaux tarifs». Ces derniers, ajoute l’intervenant seront «compétitifs et accessibles aux membres de la communauté algérienne établie à l’étranger».


Des rabais qui devraient permettre à la diaspora nationale établie à l’étranger de venir au pays durant cette saison estivale. «Le billet le plus cher entre l’Algérie et la France ne dépassera pas 640 euros aller-retour», a-t-il soutenu, balayant d’un revers de la main les « rumeurs» circulant actuellement sur les réseaux sociaux dénonçant des « prix élevés».


Une baisse des billets, aussi bien aériens que maritimes, en application des instructions du président de la République, Abdelmadjid Tebboune. Lors du Conseil des ministres du 24 avril dernier, le chef de l’État avait ordonné de réviser les tarifs des billets de transports aériens et maritimes avant la saison estivale, au profit des membres de la communauté nationale à l’étranger.
Une manière de les inciter et de les encourager à opter pour les entreprises de transport nationales. Après avoir autorisé Air Algérie et Algérie Ferries à augmenter respectivement le nombre de vols et de traversées, le président Tebboune, a ordonné, le 19 mai courant lors d’un Conseil des ministres spécial, de mettre en oeuvre «immédiatement» le programme proposé pour renforcer les vols internationaux d’Air Algérie et les traversées d’Algérie Ferries, et ce en prévision de la saison estivale.


Une délivrance pour les candidats au voyage et aux membres de la communauté algérienne à l’étranger dont Air Algérie s’attend à transporter au moins un «million de personnes» durant cet été. Le fait que ces mesures coïncident avec la saison estivale est une chance pour le tourisme local mis en quarantaine par la Covid-19. Un secteur ayant connu des pertes chiffrées en milliards. Le rush des émigrés aura, incontestablement, un impact économique énorme.


Le fait qu’un grand nombre d’émigrés algériens n’aient pas pu passer leurs vacances d’été dans leur pays a eu des retombées économiques et sociales. Leur retour permettra, également aux entreprises publiques de transport maritime et aérien, de renflouer leurs caisses

lexpressiondz / Smaïl ROUHA

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here