Blida : Des conteneurs de tri des déchets dans les résidences universitaires

0
73

Par T. Bouhamidi / jeune-independant

Deux conventions de partenariat avec les universités Saâd-Dahleb de Blida 1 et Ali-Lounici Blida 2 d’El-Affroun, qui comptent plus de 64 000 étudiants, seront signées prochainement avec la direction de l’environnement de Blida, selon une source de cette dernière.

Ces deux conventions porteront sur l’installation, au niveau de ces deux pôles universitaires, de grands conteneurs pour tri des déchets. Cette décision a été prise suite à l’expérience faite récemment au niveau de la résidence universitaire filles de Blida 1 Zoubida-Hamadouche, où des conteneurs, après avoir ont été installés, ont été remplis avec plus de 1 000 bouteilles en plastique en un temps record, soit en 36 heures.

Un fait dénotant de la quantité considérable de plastique susceptible d’être récupérée. Par ailleurs, une expérience similaire est prévue, dans les jours à venir et à l’initiative de la direction de l’environnement de Blida, au niveau de quartiers, artères principales et places publiques du chef-lieu, lesquels seront dotés de conteneurs d’une capacité de 770, 240 et 50 litres, octroyés par le ministère de tutelle.

La mise en œuvre de cette expérience est de nature à “atténuer le problème des déchets qui défigure le paysage de la ville des Roses”, selon la direction de l’environnement, qui assure que la “valorisation des déchets recyclables, tels que le plastique et le carton, va contribuer à l’aplanissement du problème de saturation des centres d’enfouissement technique (CET) auquel la wilaya est confrontée d’une manière accrue”.

Cette opération va également atténuer la pression sur les équipements de l’entreprise Mitidja Nadhafa, en charge de la collecte des déchets. En effet, celle-ci se chargera, désormais, de l’enlèvement de ces conteneurs deux fois par semaine seulement au lieu de tous les jours actuellement. Ce qui permettra d’orienter les camions de collecte des déchets pour prendre en charge d’autres points noirs de la ville.

Par ailleurs, l’expérience lancée il y a presque une année, qui consistait à mettre en place de grandes caisses en fer pour la récupération des bouteilles en plastique, n’a pas donné satisfaction car sa collecte a été détournée, dans plusieurs zones de la wilaya, au profit des collecteurs privés qui, à leur tour, les vendaient au CET.

Par T. Bouhamidi / jeune-independant

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here