BouiraAlerte maximale face à la multiplication des feux de forêt

0
107

La wilaya de Bouira, et comme tous les étés qui ont précédé, vit actuellement des moments cruciaux pour la survie de sa richesse forestière, tant, de mémoire de Bouiri, tous les grands incendies ravageurs qui ont emporté le patrimoine forestier au niveau local, ont été enregistrés durant le mois d’août.


Tout le monde se rappelle en effet, les multiples incendies qui ont été enregistrés l’année dernière, tant à Bouira que dans toute la Kabylie, le 10 août puis les jours suivants, emportant des milliers d’hectares de forêts et de vergers, mais également et malheureusement plus de 200 vies humaines.


À Bouira, les stigmates de ces feux de forêt, sont toujours là comme pour témoigner pour les générations futures de cette tragédie à ciel ouvert.


Cette année, avec une prise de conscience manifeste et des moyens plus conséquents, les éléments de la Protection civile qui ont multiplié dès le début de l’été, des manœuvres en collaboration avec différents acteurs comme les services des forêts, le PND, la gendarmerie et même la police et l’ANP, semblent plus aguerris dans la lutte contre les incendies de forêt et les cultures céréalières.


En témoigne l’efficacité avérée et enregistrée jusqu’à présent dans ses différentes interventions, tant dans les incendies de récolte, maîtrisés pour la plupart en un temps record, épargnant à chaque fois le feu à des dizaines d’autres hectares de blé ; mais également et jusqu’à présent, les incendies de forêt pour lesquels, les différentes unités de la Protection civile réparties à travers plusieurs daïras de la wilaya, sont mobilisées.


Dans ce cadre d’ailleurs, il y a lieu de rappeler le professionnalisme des éléments de la Protection civile qui ont pu maîtriser durant la journée d’avant-hier samedi, deux feux de forêt qui auraient pu être autrement plus ravageurs tant ils s’étaient déclarés dans des zones très boisées et proches des agglomérations.


Ainsi, le premier feu de forêt a été signalé du côté du village d’Illitene dans la commune de Saharidj, à 60 kilomètres à l’Est de Bouira dans la daïra de M’chedallah.


Ce feu signalé aux environs de 11 heures du matin, pas loin du village d’Illitene, a pu, grâce à la mobilisation rapide des éléments de la Protection civile des unités de M’chedallah, Aghbalou et Bechloul, mais également les agents des services des forêts de M’chedallah et ceux du PND, et les villageois, être maîtrisé en moins de 4 heures, soit vers 15 heures 7 minutes. Dans son rapport quotidien, concernant ses interventions rendu public dans la soirée de samedi, la Protection civile de Bouira qui indique avoir réussi à épargner du feu des dizaines de vergers oléicoles et de figuiers, fait état de la perte de 8 hectares dont 3 hectares de chêne vert, 3 hectares de broussailles et 2 autres de maquis, et une quinzaine de figuiers. Cela tout en rappelant que des éléments de la Protection civile étaient postés sur place pour surveiller ce feu et éviter sa reprise.


Une reprise qui a eu lieu malheureusement dans la soirée, soit aux environs de 19 heures et pendant toute la nuit de samedi à dimanche et même pendant la journée d’hier dimanche, le feu continuait à consumer des périmètres entiers de maquis et de broussailles, mais loin des agglomérations, comme ont tenu à le rappeler hier les services de la Protection civile.


Cela étant, outre le feu de forêt de Saharidj, un autre a été signalé du côté de la commune de Haizer, dans la localité de « Aïch Oufalkou », à 10 kilomètres à l’est de Bouira, durant la même journée de samedi, vers 13 heures 44 minutes. Là aussi, et comme cette région est très sensible vu sa proximité avec la forêt de Tikboucht et le village qui y est implanté, ainsi que son prolongement vers Tikjda ; toutes ces données ont poussé les responsables de la Protection civile à mobiliser le maximum de moyens matériels et humains pour maîtriser le feu.


Chose faite puisque, avec la présence de pas moins de 9 camions anti incendies, une ambulance et deux véhicules de liaison, ainsi que 35 agents de différents grades, avec à leur tête le chef de l’unité principale de Bouira, le feu a été fixé au bout de trois heures de lutte, avec des pertes estimées à 3 hectares dont 2 hectares d’oliveraies, et 1 hectare de broussailles.


Après sa fixation, des vigiles ont été laissés sur place pour parer à toute reprise du feu, tandis que la colonne mobile qui était présente sur place, a été envoyée dans la soirée vers la commune de Saharidj pour prêter main forte aux unités présentes sur les lieux.
Y. Y.

YAZID YAHIAOUI / lesoirdalgerie

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here