Corruption à l’ENTMV : Plusieurs responsables arrêtés et poursuivis en justice

0
244

Le juge d’instruction près le Pôle pénal national économique et financier a ordonné le placement en détention provisoire du Directeur général de l’Entreprise nationale de transport maritime de voyageurs (ENTMV), du directeur marketing et fret et du directeur commercial, ainsi que le placement sous contrôle judiciaire d’autres responsables au sein de la même entreprise, a indiqué vendredi un communiqué de ce pôle.

Conformément aux dispositions de l’alinéa 3 de l’article 11 du Code de procédure pénale, le Parquet du Pôle pénal économique et financier informe l’opinion publique de l’ouverture d’une instruction suite à des informations faisant état de “faits de corruption ayant causé préjudice aux citoyens et à l’Entreprise nationale de transport maritime de voyageurs”, en lien avec la traversée effectuée par le navire algérien Badji-Mokhtar III du port de Marseille (France) au port d’Alger le 2 juin 2022.

Il s’agit, selon la même source, du navire qui “ne transportait que 72 passagers et vingt-cinq (25) véhicules, en dépit de sa capacité d’accueil de 1.800 passagers et de plus de 600 véhicules, et malgré le grand nombre de voyageurs qui voulaient s’inscrire pour cette traversée”.

“Le 2 juin 2022, une enquête préliminaire avait été ouverte sur des faits à caractère pénal à la demande des services de la Police judiciaire afin de déterminer les responsables du point de vue pénal”, a fait savoir la même source.

Selon les résultats de l’enquête, il s’agit des dénommés “(I.K) DG de l’Entreprise nationale de transport maritime des voyageurs (ENTMV), (E.K) chef de département Marketing et Fret, et chef d’escale, (B.K) directeur commercial, (C.A) DG-adjoint, (L.F) cheffe de cellule de développement des systèmes informatiques des objets saisis, (F.M) directrice de l’administration générale de l’ENTMV en France et (H.A) chef d’exploitation au sein de l’ENTMV en France”.

A l’issue de l’enquête préliminaire, “les suspects ont été présentés devant le Parquet de la République le 9 juin 2022. Les mis en cause sont poursuivis, en vertu d’une requête introductive d’enquête judiciaire, pour délit de gaspillage volontaire, usage illicite de biens et de fonds publics, abus d’influence, abus de fonction en violation des lois et règlementations à des fins d’octroi d’indus privilèges, non déclaration de biens et enrichissement illicite”, a précisé le Pôle pénal économique et financier.

Après avoir interrogé les accusés lors de la première comparution, le juge d’instruction a ordonné le placement des accusés (I.K), (E.K) et (B.K) en détention provisoire et les accusés (C.A) et (L.F) sous contrôle judiciaire”, a conclu le communiqué.

Dia-algerie

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here