Déclassifier les archives du massacre de la Seine implique de Gaulle dans l’assassinat d’Algériens

0
125

guerre d’Algérie: Depuis l’indépendance de l’Algérie, la France officielle tente de dissimuler ses crimes et les crimes perpétrés au nom de la « république », et de falsifier certains faits pour échapper au châtiment international.

À cet égard, le site d’investigation français Mediapart a révélé de nouveaux détails sur le massacre de Paris en 1961.

La même source a expliqué que contrairement à ce qui a circulé, le général Charles de Gaulle était au courant du massacre du 17 octobre 1961, au cours duquel des Algériens ont été martyrisés.

Selon le site internet, qui a passé en revue les archives de Paris, un mémorandum adressé au conseiller du général de Gaulle auprès du président de la République française de l’époque, dans lequel il lui indiquait qu’il y avait 54 morts.

Le conseiller de De Gaulle, Bernard Tricot, a déclaré dans la note que des Algériens ont été noyés, d’autres étouffés, et certains ont été abattus, pointant l’ouverture d’une information judiciaire qui pourrait impliquer des policiers.

La même source a consulté un deuxième mémorandum daté du 6 novembre, envoyé par Tricot à Charles de Gaulle, dans lequel il demandait si le gouvernement allait éteindre la lumière sur le massacre brutal.

De Gaulle a répondu aux questions de son conseiller, en disant que le gouvernement français devrait clarifier ce qui s’est passé, et que le ministre de l’Intérieur devrait prendre position sur la police, ce qu’il n’a jamais fait.

La même source a indiqué que le massacre de la Seine, qui a tué des dizaines d’Algériens, n’a pas été tenu pour responsable et qu’aucun Algérien n’a été poursuivi.

De Gaulle a également retenu les personnes impliquées dans le crime, dont Maurice Papon, alors gouverneur de Paris.

Il est à noter que les massacres du 17 octobre 1961 à Paris sont qualifiés de « crime contre l’humanité ».

Algerie-focus

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here