Egypte: Condamnation a mort de l’auteur du meurtre d’une étudiante

0
1043

Un tribunal égyptien a condamné a mort mardi le meurtrier d’une étudiante qui refusait ses avances, quelques heures après l’annonce du meurtre d’une journaliste par son époux magistrat.

Mohammed Adel a été déclaré coupable du “meurtre avec préméditation” de sa camarade, l’étudiante Nayera Achraf, a affirmé une source judiciaire a l’AFP, précisant qu’il avait avoué le crime durant son procès.

La semaine dernière, une vidéo largement partagée sur les réseaux sociaux montrait l’étudiante être poignardée devant son université a Mansoura, 150 km au nord du Caire.

Le meurtre est passible de la peine capitale en Egypte, pays qui a procédé en 2021 au troisième plus grand nombre d’exécutions au monde selon Amnesty International.

L’affaire était particulièrement suivie en Egypte et au-dela car quelques jours après, une étudiante jordanienne, Imane Erchid, était tuée par balles a Amman par un jeune homme apparemment pour les mêmes raisons.

Une chasse a l’homme contre un puissant juge qui a assassiné sa femme

Les autorités judiciaires égyptiennes ont lancé une véritable chasse a l’homme alors qu’un mandat d’arrêt a été lancé contre un puissant juge du pays, soupçonné de meurtre de son épouse.

Selon les informations des médias locaux, un juge égyptien identifié comme Ayman Hajaj, aurait assassiné sa femme, une présentatrice de télévision de 42 ans, et lui aurait brûlé le visage avec de l’acide nitrique, selon les médias locaux.

L’homme, qui est un juge de premier plan et également membre du puissant conseil d’Etat égyptien, avait signalé la disparition de son épouse il y a trois semaines. Cependant, après les enquêtes, le parquet a indiqué dans un communiqué, qu’un homme, prétendant être le complice du juge, avait conduit les autorités dans une ferme où le corps de Shaimaa Gamal a été retrouvé.

Ibrahim Tantawi, l’avocat du témoin présumé portant les initiales HM, a expliqué que son client était présent lorsque Hajaj a tué sa femme dans la ferme où son corps a été retrouvé, a rapporté mardi le site d’information local Masrawy. Il a également dit que Jamal était la deuxième épouse de Hajaj et que leur mariage était « secret » ajoutant que sa première femme n’en savait rien.

Echoroukonline

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here