Elim. Mondial-2022/Le sélectionneur a opté pour un schéma inédit pour surprendre le Cameroun : Le coup de maître tactique de Belmadi

0
1147

Vendredi, l’équipe nationale est partie chercher un excellent résultat au Cameroun pour le match «aller» du dernier tour de qualification en Coupe du monde 2022. Les «Fennecs» ont sorti une prestation costaud pour l’emporter par 1 but à 0. Une victoire rendue possible grâce à une mise en place inédite de Djamel Belmadi. Le coach de l’EN a opté pour un 5-4-1 payant !

Par Mohamed Touileb
Il fallait innover pour l’emporter. Belmadi le savait. On l’avait même relevé dans notre édition du 24 mars dernier. L’idée de jouer avec 3 centraux s’imposait presque d’elle-même afin de sécuriser la défense et essayer de ne pas prendre de buts lors de la première manche qui s’annonçait difficile au stade de Japoma à Douala.

Solides derrière, cliniques devant
Mais les «Verts» ont fait mieux que de ne pas encaisser en signant le hold-up parfait chez les «Lions Indomptables». Dans le jeu, ce n’était pas vraiment esthétique. Il y a eu beaucoup de déchets techniques. Mais l’important était ailleurs. Contrairement à son hôte, «El-Khadra» s’est montrée plus clinique en exploitant un coup de pied arrêté pour avoir une tête d’avance grâce au coup de casque de Slimani. L’attaquant a converti une passe de Youcef Belaïli sur coup franc pour marquer une réalisation qui vaut de l’or dans la course à la qualification. Après ce pion, l’arrière-garde a tenu bon grâce à Bennacer et Zerrouki qui n’ont pas cessé de harceler le porteur du ballon au moment où Ramy Bensebaïni et Houcine Benayada, placés en latéraux, se sont chargés de bloquer les montées de Fai et Tolo parfaitement neutralisés. Belmadi a vu juste et ses protégés ont parfaitement exécuté le plan pour apprivoiser ceux qu’on surnomme les «Lions indomptables». On avait l’impression de revoir cette sélection qui avait faim au début de l’ère Belmadi. L’efficacité alliée à la solidité et le jeu qui devient secondaire, quand il s’agit d’un important enjeu. Le driver des «Guerriers du désert» a compris qu’il ne servait à rien de vouloir faire le jeu ou se montrer spectaculaire quand il y a un résultat vital à aller chercher.

Song connaît la nouvelle musique
Lors de la CAN-2021, l’Algérie a voulu dicter son style et cela lui a été fatal parce que ni le terrain ni les conditions climatiques ne lui étaient favorables. Cela s’est soldé par un échec cuisant dans la campagne continentale avec une précoce élimination. Après cela, Belmadi était dans l’obligation de revoir son approche et revenir aux fondamentaux africains, le résultat d’abord, le style après. D’ailleurs, Rigobert Song s’en est plaint après le revers. Le chef de la barre technique camerounaise a estimé que «l’Algérie n’est pas venue pour jouer ! Nos joueurs étaient là pour jouer, notre but c’était de jouer. Le football, si vous mettez 7 personnes derrière, c’est compliqué. Combien a-t-il eu d’occasion ?» Avant d’ajouter qu’«on a joué contre une grande nation.

L’Algérie a joué très défensivement et on ne s’attendait pas à ça». Il n’avait pas complètement tort parce que l’EN n’était pas partie pour le spectacle, mais plus pour chercher un résultat qui la met en ballotage favorable pour le prochain Mondial. n

Reporters

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here