ELLE SERA OUVERTE À PARTIR DU 25 FÉVRIER Une plateforme numérique pour l’allocation chômage

0
701

Une plateforme numérique sera ouverte dès la semaine prochaine pour permettre aux chômeurs inscrits auprès de l’Agence nationale de l’emploi (Anem) de bénéficier de l’allocation chômage, a annoncé avant-hier le ministre de l’Emploi, du Travail et de la Sécurité sociale, Youcef Chorfa.

Intervenant à la Télévision algérienne, le ministre de l’Emploi, repris par l’APS, a annoncé “l’ouverture, à partir du 25 février courant, d’une plateforme pour contacter les chômeurs inscrits au niveau de l’Agence nationale de l’emploi, dans le cadre de l’octroi de l’allocation chômage”, qui devra être versée à partir du mois de mars prochain.

“Toute personne âgée entre 19 et 40 ans, diplômée ou sans diplôme, profitera de cette allocation à condition qu’elle soit sans emploi”, a confirmé le ministre, tout en assurant que cette allocation “sera permanente jusqu’à ce que le bénéficiaire obtienne un emploi dans le secteur privé ou public”. 

Concernant les distorsions qui risquent d’apparaître entre les bénéficiaires de différents dispositifs d’insertion et ceux éligibles à la nouvelle allocation chômage, fixée à 13 000 DA par mois, le ministre a apporté quelques clarifications, évoquant notamment les diplômés universitaires dont le revenu était de 15 000 DA et qui seront insérés dans leurs postes à partir de cette année, et ceux qui percevaient 10 000 DA et dont le revenu a été augmenté à 13 000 DA sur décision du président de la République et qui seront titularisés dans leurs postes.

Dans le même ordre d’idées, le ministre a indiqué que les bénéficiaires du filet social, qui relevaient du secteur de la solidarité, bénéficieront, eux, “de contrats à durée indéterminée (CDI) en attendant leur insertion dans la Fonction publique avec un salaire supérieur à 13 000 DA et d’autres avantages”, a-t-il ajouté. 

Mardi dernier, lors de sa rencontre périodique avec des représentants de médias nationaux, le président de la République, faut-il le rappeler, avait précisé que l’allocation chômage instituée par la loi de finances 2022 devra commencer à être versée à partir de mars prochain, sous forme de présalaire d’un montant mensuel de 13 000 DA.

Cette allocation devra profiter à pas moins de 620 000 chômeurs inscrits auprès de l’Agence nationale de l’emploi, selon des conditions d’engagement fixées à travers un récent décret exécutif. 

Ainsi, pour bénéficier de cette allocation, le chômeur primo-demandeur d’emploi doit remplir plusieurs conditions citées dans ce décret, à savoir être de nationalité algérienne, résidant en Algérie et être âgé entre 19 et 40 ans.

Il est en outre exigé, au sens de ce même décret, d’être inscrit comme chômeur primo-demandeur d’emploi auprès des services de l’Anem depuis au moins six mois, ne pas disposer d’un revenu quelle que soit sa nature, justifier sa situation vis-à-vis du service national et ne pas être inscrit dans un établissement d’enseignement supérieur ou de formation professionnelle.

Le bénéficiaire, est-il par ailleurs stipulé, ne doit pas avoir déjà bénéficié de dispositifs publics de soutien à la création et à l’extension d’activités, d’aide à l’insertion professionnelle ou sociale, tandis que son conjoint ne doit disposer d’aucun revenu. 

Le même décret précise au demeurant que le maintien du bénéfice de l’allocation chômage est soumis à nombre d’obligations, à savoir se présenter auprès des services de l’Anem de son lieu de résidence pour la revalidation de son inscription, répondre aux convocations des services de cette même agence, ne pas refuser deux offres d’emploi correspondant à ses qualifications et ne pas refuser une formation visant à améliorer son employabilité. 

A. R.  / liberte-algerie

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here