Enquête après un grave incident au festival de Timgad

0
235

Alors qu’elle était annoncée festive et devait se poursuivre jusqu’à une heure tardive, la soirée inaugurale du 42ème festival international de Timgad, qui a eu lieu jeudi 28 juillet,  a tourné à une vraie déconvenue et n’a pu aller à son bout. Une défaillance technique a perturbé le système sonore poussant l’assistance, officiels et public, à quitter plus tôt le théâtre de verdure mitoyen de l’antique hémicycle romain.

La panne technique survenue au niveau du matériel de sonorisation a mis fin plus tôt aux festivités devant marquer le retour, après deux années d’absence, et  le coup d’envoi du très réputé « Timgad ». La ministre des Arts et de la Culture, Mme Soraya Mouloudji, accompagnée pour la circonstance du ministre du Tourisme et de l’Artisanat, Yacine Hammadi. n’a pas manqué d’exprimer sa colère devant « le gâchis » et la gêne occasionnée par cet inattendu incident.

Dans une vidéo largement diffusée sur les réseaux sociaux, le public en colère, scandait à l’unisson avant de quitter les lieux: « Vous nous faites honte ».

Très irritée à la suite de cette mésaventure, la ministre a pris certaines mesures, publiées sur la page Facebook du ministère ce vendredi 29 juillet, dont « l’ouverture d’une enquête approfondie, en coordination avec les autorités locales », afin de situer les responsabilités, tout en confiant à l’Office national de la culture et de l’information (ONCI), la prise en charge entière de l’aspect technique du festival, à partir de la soirée du 29 juillet 2022, et ce  jusqu’à la fin de la manifestation.
Le ministère a décidé aussi de reprogrammer la cérémonie d’ouverture et de rendre gratuit l’accès aux programmes du festival qui s’étendra jusqu’au 1 août au lieu du 31 juillet.

Dans le sillage de l’incident, un communiqué de l’entreprise national de distribution d’électricité publié ce vendredi n’a cependant pas été amène avec les responsables du festival puisqu’il est précisé que la Sonelgaz rejette toute responsabilité lors de la coupure de courant ayant perturbé le système sonore installé au niveau de la scène du Timgad donnant comme preuve l’alimentation en courant électrique n’a pas touché les autres parties ou systèmes de l’infrastructure devant accueillir le festival, est-il précisé.

Bien que le commissariat du festival présidé par le chanteur chaoui Youcef Boukhentache s’est empressé de présenter via un communiqué ses excuses au public à la suite de la panne « indépendante de sa volonté » promettant au passage un accès gratuit à tous les présents à la soirée inaugurale. Le commissaire s’est aussi engagé autant que faire se peut a maintenir la programmation, bien que pour des raisons de planning et autres engagements artistiques des chanteurs certains chamboulements pourraient intervenir.

Le commissaire du festival a d’ailleurs précisé que la deuxième soirée du Festival verra la participation des noms qui étaient programmés jeudi soir pour le spectacle d’ouverture dont “TahwissaDZ” du metteur en scène Fawzi Ben Brahim qui était sublime et avec qui le public a interagi. Une pléiade d’artistes arabes et algériens devaient aussi animer la première soirée reportée donc à ce vendredi, dont la Libanaise Mira Mikhael, les artistes algériens, Yasmine Ammari, Moh Milano, Issawa groupe, Naima Dziria et Massinissa

Prévu en quatre soirées, l a soirée inaugurale du festival s’est vue ainsi repoussée de vingt-quatre heures et la clôture prévue le 31 juillet devrait avoir lieu le premier aout, précise-t-on en outre.

Lancé dans les années 1970, le festival culturel international de Timgad a vu le passage sur sa scène d’une pléiade d’artistes arabes et Algériens de renom dont Wadii Essafi, Sabah Fakhri, Warda invitée d’honneur lors de l’édition 2002, Kadhem Essaher alors au summum de sa gloire, Nadjwa Karem, Hani Chaker, les Tennors marocains, Abdelhadi Belkhayet, et Abdelwaheb Doukali, les Tunisiens Saber Ribaii, Lotfi Bouchnak ou encore Sofia Sadek.

Même si de temps à autres des incidents avaient été rapportés par les médias, dont des annulations ou chamboulement dans la programmation, de mémoire de Batnéens, jamais une soirée n’avait été repoussée ou reportée pour des raisons techniques.

Par Amine B. / jeune-independant

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here