Fatoum Akcem : «Saidal se dote d’un centre de bioéquivalence qui entrera en activité dans deux semaines »

0
86

Algerie-eco / Imene A

La Présidente directrice générale de Saidal, Fatoum Akcem, a révélé aujourd’hui que le Groupe s’est doté d’un centre de bioéquivalence, qui entrera en activité dans moins de deux semaines. « Ce centre sert à démontrer qu’un médicament générique est une copie conforme de la molécule mère, ce qui facilite l’exportation des produits pharmaceutiques algériens vers d’autres pays », a-t-elle déclaré lors de son intervention à la radio chaine 3.

En plus du lancement prochain de ce nouveau centre, SAIDAL a reçu la décision d’enregistrement du vaccin anticovid-19 de la part de l’Agence du médicament. Selon Fatoum Akcem, « recevoir la décision d’enregistrement du CoronaVac signifie l’autorisation de commercialiser ce produit aussi bien au niveau national, qu’international. » Elle précise que le groupe pharmaceutique détient déjà près de 2 millions de doses de ce vaccin dans ses stocks : « nous pouvons produire, selon notre contrat avec le partenaire chinois, jusqu’à 96 millions de doses par an. » 

D’après la PDG de SAIDAL, « la relation contractuelle avec le partenaire chinois exige que nous recevions régulièrement de la matière première pour produire le vaccin », en vue de satisfaire le marché national, mais aussi pour exporter vers l’Afrique et certains pays arabes, puisqu’« on produit pour vendre et non pas pour stocker. » La même responsable détaille : « pour l’exportation, nous avons travaillé avec notre partenaire pour essayer de partager les pays. Il s’engage à annoncer au client qu’il serait préférable de se procurer le produit algérien. »  Mme Akacem ajoute que SAIDAL est autorisé à exporter, mais il faut juste qu’il informe son partenaire pour ne pas se retrouver dans un même pays.

Quant à l’accréditation OMS, Fatoum Akacem annonce : « nous attendons l’arrivée des experts de l’OMS pour valider le produit et pouvoir l’exporter. » Après avoir perdu sa place au niveau du marché national, SAIDAL compte déployer une politique commerciale plus « agressive. » Pour ce faire « il faut avoir une offre plus importante à travers la diversification de la gamme de ses produits concernant d’autres pathologies, notamment les maladies chroniques et l’oncologie », indique Fatoum Akacem.

Algerie-eco / Imene A

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here