Feu vert pour le film Larbi Ben M’hidi 

0
59

PAR WAFIA SIFOUANE

C’est la dernière ligne droite pour le film Larbi Ben M’hidi qui après un gel de quatre ans sera prochainement projeté à Alger.

Réalisé par l’Algérien Bachir Derrais en 2018 et produit par Les films de la source, le biopic dont le budget a atteint trois millions d’euros a été interdit de diffusion en Algérie suite à une cinquantaine de réserves émises par le Centre national d’études et de recherches sur le mouvement national (Cnermn), un organe du ministère des Moudjahine qui rappelons-le a contribué au financement de l’œuvre à hauteur de 29%.

« Il est strictement interdit de projeter le film ou de l’exploiter sous une quelconque forme, jusqu’à la levée des réserves et à l’accord final sur son contenu », avait écrit dans sa lettre l’organisme au réalisateur, un véritable choc pour l’équipe du film !

De son côté, le ministère de la Culture, géré à l’époque par Azzedine Mihoubi, avait souligné une incompatibilité entre le scénario originel écrit par Mourad Bourboune et le film présenté. Sommé de revoir sa copie, Bachir Derrais, après une longue résistance, s’est finalement contraint à revoir son œuvre en supprimant de nombreuses « séquences controversées ».

Au total, douze versions du film ont été comptabilisées avant que les autorités ne donnent leur OK. Un travail délicat pour le réalisateur qui a dû jongler entre les remarques faites par les autorités et son œuvre qu’il refuse de dénaturer.

« Le ministère des Moudjahidine a demandé de supprimer certaines scènes qu’il a jugées controversées et qui touchent l’image du martyr et ses compagnons d’armes. J’ai fait de mon mieux pour les remarques raisonnables sans pour autant dénaturer mon film », a confié Derrais à un média étranger.

Aujourd’hui après un bras de fer qui a duré longtemps, il semble que « Larbi Ben M’hidi » va enfin être libéré. Selon des sources proches du ministère de la Culture, la bobine du film a atterri en Algérie la semaine passée, tandis que le réalisateur s’apprête à tenir les dernières réunions avec les deux tutelles en vue de la levée de l’ensemble des réserves. S’ensuivra par la suite une tournée nationale.

Tourné en 2015, le biopic Larbi Ben M’hidi a été tourné entre l’Algérie (villa Suzini que l’on retrouve au début et la fin du film) et la Tunisie dans des studios ou le décor d’antan a été reconstitué. On retrouve à l’affiche Khaled Benaissa dans le rôle principal ainsi qu’une belle brochette de comédiens algériens, à l’instar d’Idir Benaibouche, Niddal el Mellouhi.

lalgerieaujourdhui / Par I.B

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here