France : un Algérien expulsé par erreur vers la Tunisie

0
264

Rocambolesque ! Le 28 octobre dernier, un tunisien, présenté comme étant en situation irrégulière en France, est expulsé vers la Tunisie. Il s’est avéré, au final, qu’il s’agissait d’un Algérien.

Arrêté puis placé dans le centre de rétention administratif (CRA) de Rennes, une ville du nord-ouest de la France, l’individu a été identifié comme titulaire de la nationalité tunisienne. Un laisser-passer consulaire a donc été obtenu en vue de son expulsion.

Une fois en Tunisie, une vérification des empreintes a été effectuée. Résultat : l’homme a affirmé être Algérien et non Tunisien et il a été reconduit en France, comme l’a expliqué à la chaîne CNEWS David Leveau, secrétaire régional Unité SGP Police Rennes.

D’après lui, beaucoup d’individus en situation irrégulière en France détruisent leurs papiers pour ne pas être identifiés. « Là c’est encore plus difficile pour nous de les reconduire aux frontières. C’est pour ça qu’il y en a si peu en ce moment », a-t-il notamment ajouté.

Mercredi, le ministre français de l’Intérieur, Gérald Darmanin, a affirmé, dans un entretien accordé au Monde, que le gouvernement de son pays « veut inscrire les immigrés menacés d’expulsion au fichier des personnes recherchées ».

« Nous allons désormais inscrire toutes les OQTF (Obligation de quitter le territoire français) au fichier des personnes recherchées, le FPR. Il ne s’agit pas de rétablir le délit de séjour irrégulier mais de pouvoir constater que la personne repart (…) et ainsi de compter tous les départs d’étrangers », a-t-il déroulé.

Il a annoncé, par ailleurs, qu’un nouveau projet de loi « immigration » devrait être examiné début 2023.

Par Ennahar Online

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here