Hakkar : «Des pays de l’Europe de l’Est veulent le gaz algérien» 

0
6409

Le rebond des prix de l’énergies dépassant les 100 dollar/b en raison de la crise ukrainienne, a poussé plusieurs pays à choisir l’Algérie comme fournisseur fiable du Gaz naturel. 

Selon le PDG de Sonatrach Toufik Hakkar d’ici la fin d’année le groupe signera d’importants contrats avec de nombreux pays, révélant que « l’Algérie est actuellement sollicitée par des pays de l’Europe de l’est » pour l’approvisionnement en gaz.

Le patron du géant pétrolier n’a pas cité les pays ayant pris attache avec sa compagnie mais tout porte à croire selon les milieux énergétiques qu’il s’agit de la Bulgarie, la Pologne, de la Lituanie contre lesquels la Russie a décidé de fermer ses vannes.

Hakkar a rendu public ce dimanche un  bilan des réalisations de l’entreprise exercice 2021 à fin mai 2022, en le qualifiant de « positif », indiquant que la production primaire d’hydrocarbure a enregistré une hausse de 5% par rapport à 2020. 

Lors d’une conférence de presse au siège de Sonatrach à Alger, le responsable a affirmé que l’objectif du groupe est de répondre aux besoins de l’Algérie et d’augmenter les exportations energetiques. Selon le bilan présenté au début de la conférence, « la production primaire d’hydrocarbures atteint 79.2 millions de TEP à fin mai 2022, soit en hausse de 2% par rapport aux réalisations à fin mai 2021.

Dans ce cadre, Hakkar a indiqué que Sonatrach envisage d’augmenter la production d’ici la fin d’année de 3 à 4 %. Ce qui est le volume de ventes d’hydrocarbures comportant les exportations et le marché national, ce dernier s’est élevé à 67.0 million TEP soit une hausse de 0.3.

Quant au chiffre d’affaires à l’exportation réalisé pendant la même période de 2022 il s’elève à 21.5 milliards dollar contre 12.6 milliard dollar à fin mai 2021, une hausse de 70%. Un chiffre dont Sonatrach compte l’augmenter à 50 milliard de dollar à la fin d’année. 

Le PDG du Groupe Sonatrach a fait savoir par la même occasion, que concernant les importations, il y a eu une baisse de 14% par rapport à fin mai 2021 atteignant 255 000 tonnes soit  -70% par rapport à 2020.

Selon lui, cette baisse est expliquée par « la satisfaction des besoins du marché national en carburant ». Aussi les réalisations en matière d’investissements en Algérie durant l’année 2021 ont atteint environ 5.1 milliards de dollar.

Cependant 87% du total des investissements ; -détaille le bilan- soit 4.4 milliard dollar ont été consenti dans le segment exploration production.

Pour le chiffre d’affaire à l’exportation de l’exercice 2021, il a atteint 35.4 milliards dollar contre 20.2 milliard dollar en 2020 soit une augmentation de 75%.

S’agissant de la révision des prix du gaz fourni au différents pays du monde, en Europe et Asie, le PDG de Sonatrach a précisé que les négociations sont très avancées avec les entreprises.

Il est a rappelé que jusqu’à mai dernier, Sonatrach a réceptionné et mis en service plusieurs projets, à l’instar du projet de gisement d’huile de hassi Bir Rekaiz Phase1 ; en partenariat avec PTTEP, le projet du centre de supervision du réseau de transport par canalisation, le groupe a signé aussi un deuxième contrat d’exploration et production d’hydrocarbures sous l’égide de la loi 19-13, sur le gisement Zarzaitine avec le partenaire chinois SINOPEC.

Un contrat de réalisation d’unité Methyl Ter-Butul Ether « MTBE » à Arzew a également été signé. En sus de celui du bac de stockage de GNL à Skikda. Sonatrach a aussi réalisé quatre découvertes d’hydrocarbures dont une dans le cadre d’un partenariat.

Par Sarah Oubraham / jeune-independant

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here