Hassen Chalghoumi : « Ne disons plus Allah Akbar mais France Akbar » – VIDEO

0
17864

Alnas

Invité sur Radio J, radio juive communautaire, Hassen Chalghoumi a exprimé  toute la grandeur qu’il portait à la République en déclarant : « Ne disons plus Allah Akbar mais France Akbar, oui France Akbar c’est la réalité ! Elle est grande cette République, elle donne la place à Chalghoumi. » 

Le Conseil de l’Europe met en garde contre le « racisme anti-musulman » en France

La lutte contre la discrimination, y compris la discrimination fondée sur la religion ou la conviction, est au cœur de la mission du Conseil de l’Europe depuis sa création. Différents organes du Conseil de l’Europe, notamment l’Assemblée parlementaire, le Commissaire aux droits de l’homme et la Commission européenne contre le racisme et l’intolérance, ont développé un précieux niveau de connaissances et d’expertise dans ce domaine. 

Le nombre d’actes anti-musulmans a augmenté de 53% sur le territoire français entre 2019 et 2020. Selon le Conseil français du culte musulman, 235 actes ont été recensés sur l’année.

« Nous appelons à ce que notre religion et l’exercice de son culte soient considérés et traités avec les mêmes principes et règles qui régissent les religions et cultes historiquement installés en France », a dénoncé dans un communiqué, Abdallah Zekri, délégué général du CFCM et président de l’Observatoire national de lutte contre l’Islamophobie.

Si les chiffres officiels pour 2020, établis par le ministère de l’Intérieur, n’ont pas encore été rendus publics, ceux de l’observatoire indique que trois-quarts des actes anti-musulmans en 2020 relèvent de «menaces». De plus, malgré les deux confinements en France, les atteintes visant les lieux de culte musulmans ont bondi de 35% et trois cimetières ont été ciblés en 2020 contre sept en 2019. Les régions les plus touchées sont l’Ile-de-France, Paca et Rhône- Alpes.

« Ces chiffres ne reflètent pas la réalité car beaucoup de responsables de lieux de culte ne souhaitent pas porter plainte, considérant, à tort ou à raison, que les enquêtes aboutissent rarement », commente également Abdallah Zekri.

En plein débat parlementaire sur le projet de loi contre le « séparatisme » et les moyens de lutter contre l’islamisme radical, Abdallah Zekri dénonce plus généralement un climat général « malsain et indigne » et appelle chaque responsable religieux, « quelle que soit sa religion, à dénoncer le racisme, l’antisémitisme et l’islamophobie ».

Par Youcef / Alnas

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here