Hausse des prix de la banane Le scénario se répète

0
407

Pour les consommateurs, il n’y a pas de raisons particulières qui pourraient expliquer cette situation.

Apres une courte période de baisse dans les prix de la banane, suite aux multiples interventions des services du ministère du Commerce et de la lutte contre la spéculation, le prix de la banane s’envole à nouveau, affichant 700 da le kilogramme. C’est ce que dénonce le président de l’association algérienne pour la protection des consommateurs, Mustapha Zebdi, dans une déclaration ce vendredi à la presse. Attribuant la hausse significative des prix de la banane à l’invasion de la spéculation et du commerce illégal. Il faut dire que les lobbies de la spéculation semblent avoir la peau dure. En dépit des lois fermes, des interventions, des saisies de grandes quantités, le phénomène persiste.


Apparemment les relais de la spéculation font de la résistance, et s’opposent un bras de fer avec les pouvoirs publics. Mais ce n’est qu’une question de temps avant qu’ils ne se plient au glaive de la justice. il est clair cependant, que l’éradication de ce phénomène n’allait pas se faire du jour au lendemain. Et pour cause, cette pratique était érigée comme mode de fonctionnement, les dernières décennies, en toute impunité. Cela prendra du temps pour déraciner toute les complicités administratives, et les mécanismes de la machine de la spéculation. D’autant plus que les arguments avancés par certaines parties, ne tiennent plus la route. Comme le relève, Zebdi indiquant que «les prix des bananes à la bourse internationale sont stables et qu’il n’y a pas de déséquilibre dans les pays du monde concernant la vente de cette substance».


Le président de l’APOCE réclame une intervention plus conséquente, de façon à dissuader les spéculateurs à revenir au devant de la scène. A ce titre, il faut rappeler que la loi est claire et prévoit une peine de 30 ans de prison ferme pour les délits de spéculation. C’est vers une application rigoureuse de cette loi que Zebdi lance un appel à l’adresse des pouvoirs publics. il y dénonce un certain laxisme, précisant que «Jusqu’à présent personne n’est intervenu pour trouver une solution aux prix élevés de cette substance Ce qui se passe en Algérie est une spéculation illégale à part entière. Les autorités compétentes doivent intervenir immédiatement, afin de mettre en oeuvre la loi émise par le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, pour protéger le consommateur algérien. Il est nécessaire d’appliquer la loi aux spéculateurs».


En d’autres termes, Zebdi dénonce une latence dans l’application des lois, qui menace sérieusement la concrétisation des directions émises par l’Etat. C’est précisément dans ce dysfonctionnement qui sert grandement les intérêts des spéculateurs, que la puissance de cette pratique. Elle se nourrit des relais de la bureaucratie et de la corruption, pour les alimenter à son tour. Un cycle vicieux, destiné à favorise le gain rapide, et à la destruction de l’économie nationale. Cependant, le maintien de la hausse des prix de la banane semble véhiculer le message d’endurance de la part des spéculateurs, dans la mesure où la plupart des produits sont revenus à la normale. Pour les consommateurs, il n’a y a pas de raisons particulières qui pourrait expliquer cette hausse. La spéculation est indiscutable dans ce cas. Reste à espérer qu’une répression juste et forte, réussira à mettre en place un réel respect des lois.

lexpressiondz / Ali AMZAL

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here