Hommage à Alger à l’icône du journalisme palestinien Shireen Abu Akleh

0
155

ALGER – Un hommage à Shireen Abu Akleh, figure du journalisme palestinien tombée en martyr le 11 mai dernier sous les balles de l’armée sioniste à El Qods Occupée, été organisé mercredi soir à Alger en commémoration du 40e jour de sa disparition.

Organisé à la Villa Abdeltif par l’Agence algérienne pour le rayonnement culturel (Aarc) et le Centre National de cinéma et de l’audiovisuel (Cnca), l’hommage a été marqué par la projection du long-métrage palestinien « Palestine Stéréo » de Rachid Masharawi, un récital musical avec le luthiste Sensabyl Baghdadi en plus de témoignages de collègues et amis de la défunte.

Placé sous le signe « Rose et Bougie pour Shireen », l’évènement a été entamé par la projection d’une interview avec la journaliste, réalisée par la chaine Al Jazeera, dans laquelle elle revient son long parcours professionnel et ses expériences sur le terrain comme reporter dans les territoires palestiniens occupés.

Livrant des témoignages sur leur collègue de la chaine qatarie, Samir Abu Shamala qui a partagé des moments avec la défunte au bureau de Palestine, a décrit Shireen comme une collègue exemplaire et une référence dans le travail journalistique.

Pour sa part, son collègue Wissam Hemmad a déploré la perte d’une journaliste courageuse et une amie. Visitant le bureau de la défunte, il a fait part d’un projet de musée où seront accueillis tous les objets personnel et professionnel de Shireen.

Le directeur du bureau d’Al Jazeera en Palestine, Walid Al Oumri, a qualifié l’assassinat de Shireen Abu Akleh de « perte » sur le double plan professionnel et personnel. Son assassinat par les forces d’occupation est, dit-il,  » une affaire d’opinion publique et une question humanitaire ».

L’évènement a été également ponctué par la projection du long métrage de fiction « Palestine Stereo » du réalisateur palestinien Rachid  Mashrawi. D’une durée de 120 mn, cette fiction raconte l’histoire de Sami, un jeune palestinien et son frère ainé, Milad, alias Steréo, qui décident d’immigrer en Australie. Suite à un bombardement par l’armée coloniale de l’immeuble dans lequel ils habitaient, Sami est devenu sourd-muet et Stereo a perdu sa femme. « Palestine Stereo » décrit l’absurdité de la vie en Palestine, en dressant avec dérision un tableau de situations à la fois cocasses et dramatiques.

Des représentants du ministère de la Culture et des Arts et de l’ambassade de Palestine en Algérie ont assisté à cet évènement en hommage à la journaliste vedette d’Al Jazeera, tuée alors qu’elle couvrait une opération des forces d’occupation sur le camp de réfugiés, dans le nord d’El Qods Occupée.

APS

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here