Homophobie : Idrissa Gueye soutenu par le chef de l’Etat sénégalais après son refus de porter un arc-en-ciel sur son maillot

0
202

S’il s’est attiré les foudres de nombreux fans, observateurs et acteurs du football en zappant la journée de lutte contre l’homophobie, Idrissa Gana Gueye a au moins trouvé un peu de soutien dans son pays. Le président sénégalais Macky Sall s’est placé aux côtés du milieu international sur Twitter mardi, demandant que ses « convictions religieuses » soient respectées.

« Il avait déjà fait le coup l’année dernière »
Comme l’année dernière, le joueur du PSG n’a pas joué samedi face à Montpellier (4-0) lors de la journée dédiée à la lutte contre l’homophobie, où les joueurs ont arboré un flocage arc-en-ciel sur leur maillot. Gueye ne s’est pas prononcé publiquement sur les raisons de son absence du terrain face à Montpellier, et l’entourage du joueur, contacté par l’AFP, a refusé d’expliquer les raisons de cette absence.

Elles sont en revanche limpides pour les associations de lutte contre l’homophobie. « Il avait déjà fait le coup l’année dernière. Ça ne fait guère de doutes sur ses intentions », estime Bertrand Lambert, le président des Panam Boyz and Girlz United, club ouvert à la diversité. L’an dernier, le joueur avait invoqué une gastro-entérite, alors que Mauricio Pochettino a parlé de « raisons personnelles » samedi, écartant une blessure.

Des soutiens au Sénégal, où l’homosexualité est hors-la-loi
Au Sénégal, Gueye et ses collègues de la sélection sont adulés. Le joueur du PSG a fait partie de l’équipe qui a remporté en février au Cameroun la première Coupe d’Afrique des Nations (CAN) du pays, face à l’Égypte. Dans ce pays musulman à 95 % et très pratiquant, les relations homosexuelles sont interdites. La loi existante stipule que « sera puni d’un emprisonnement d’un à cinq ans et d’une amende de 100.000 à 1.500.000 francs (152 à 2.286 euros) quiconque aura commis un acte impudique ou contre nature avec un individu de son sexe ».

Les messages de soutien au milieu défensif du PSG et de la sélection nationale ont continué à affluer mardi au Sénégal. Le ministre des Sports Matar Bâ a défendu Gueye en indiquant que « quand on signe (un contrat avec un club), c’est pour jouer au foot, ce n’est pas pour faire la promotion de quoi que ce soit ou mettre de côté ses convictions », dans une déclaration à la presse lundi soir.

L’ex-Premier ministre Mahammed Boun Abdallah Dionne encourage Gueye en lui disant : « Tiens bon, Gaïndé », lion en langue ouolof, surnom de la sélection nationale de football, dans un message sur Twitter accompagné de versets du Coran. L’écrivain et intellectuel Boubacar Boris Diop, lauréat du très prestigieux Prix Neustadt, a aussi affirmé sa « solidarité totale avec Idrissa Gana Gueye », sur Twitter.

X.R. avec AFP

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here