Igor Beliaev: «​La visite de Tebboune à Moscou sera un moment fort»

0
246

Par S. Ould Brahim / jeune-independant

La visite attendue du président Tebboune à Moscou, la coopération bilatérale, l’opération russe en Ukraine ou le dossier du Sahara Occidental ont été entre autres thèmes abordés par l’ambassadeur de Russie Igor Beliaev ce mercredi lors d’une rencontre avec la presse.

​​”La visite ​en Russie ​du président de la République, Abdelmadjid Tebboune ​prévue dans les prochaines semaines servira de signal fort quant à de la qualité des relations entre les deux pays, vieilles de 60 ans et de catalyseur pour conforter la coopération économique entre Alger et Moscou”, a affirmé Igor Beliaev ​​​qui a souligné que cette visite “hissera la coopération entre deux alliés historiques au delà de l’accord stratégique signé​ ​en 2001”.​

Il a rappelé que l’Algérie “est un partenaire stratégique avec lequel  les relations sont excellentes à tous les niveaux”.​

L’Algérie qui s’apprête à fêter ses 60 ans d’Independence est attachée à sa souveraineté ​et à son intégrité territoriale, un principe auquel souscrit la Russie, a souligné le diplomate russe en faisant référence aux menaces que la Russie subissaient avant la début de l’opération militaire en Ukraine.​ ​

​La posture​ ​”​bell​iqueuse des occidentaux et leur politique de deux poids, deux mesures», ​selon M. Beliaev exacerbent la tension et empêchent toute velléité de règlement de la situation par des voix pacifiques.

Au demeurant, l’ambassadeur russe a salué la position de l’Algérie au sujet de l’opération militaire en Ukraine, car  l’Algérie a dit que ” ni les sanctions ni l’envoi des armes ne règleront le conflit, bien au contraire cette attitude occidentale prolonge la guerre et engendre davantage de drames”.

Evoquant l’opération militaire russe en cours en Ukraine,  Beliaev a rappelé que ” cette opération consiste à mettre terme aux risques stratégiques qui pèsent sur la sécurité nationale de Russie”, soutenant par la même qu’après huit années de négociations avec le régime putschiste en Ukraine, les nazis d’Ukraine ont exploité la situation pour mener leur immonde guerre contre les populations civile de Donbass”.

Ce faisant, il a accusé  des pays occidentaux de mettre à la disposition des ukrainiens le savoir faire et la technique pour aider  l’Ukraine à fabriquer un arsenal nucléaire”.

Il a ajouté que “lors de l’opération militaire, l’armée russe a permis de découvrir 36 laboratoires chimiques et bactériologiques servant à des objectifs qui s’inscrivent en porte-à-faux avec la légalité internationale”.

Selon la diplomate russe les position et déclarations des responsables européens, américains et britanniques démontrent que le but recherché  et de faire en sorte que  ” victoire doit être remportée sur le champ de bataille, que la Russie doit subir une défaite stratégique et qu’il faut tout faire pour éviter qu’elle gagne la guerre”, a-t-il  fait observer estimant que cette attitude renseigne à quel point l’Occident a planifié ce scenario depuis 2014.

Les occidentaux mènent une guerre par procuration contre la Russie en Ukraine. «Les médias occidentaux présentent la situation en recourant aux mensonges et à la désinformation éhontée pour faire valoir la poursuite de cette guerre », a-t-il dit

Par ailleurs, M. Beliaev a abordé les conflits au Sahara Occidental et  en Palestine .” Les causes sahraouie et palestinienne et d’autres causes relevant de droit à l’autodétermination des peuples dans le monde, montrent on ne peut plus clairement que “l’Occident consacre la politique des deux poids, deux mesures” dans le traitement, a souligné l’ambassadeur rappelant que  le conflit palestinien est tranché au niveau des nations unies au même titre que la question sahraouie. “La Russie exige  alors l’application des résolutions onusiennes et le recours à la légalité internationale”, a-t-il rappelé.

La situation au Mali a été à son tour abordée par l’ambassadeur russe en Algérie. Pour Beliaev , le Mali a été le théâtre d’une crise qui a aggravé davantage la situation du peuple malien et a menacé la sécurité des pays voisins dont l’Algérie.

“Maintenant les choses commencent à rentrer dans l’ordre et les autorités maliennes arrivent à contrôler une grande partie de leur territoire qui était la proie des groupes terroristes”, a-t-il dit, ajoutant que la Russie  plaide  pour une solution politique entre maliens loin de l’intervention des forces étrangères dans les affaires des pays africains.

Ainsi il rappelé  que Moscou soutient  la mise en œuvre de  l’Accord d’Alger ​de septembre 2015 ​pour l​e règlement ​de la crise malienne.

Par S. Ould Brahim / jeune-independant

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here