Il est décédé en octobre 1981 L’inspecteur Tahar, le chantre du rire

0
537

lexpressiondz / Aomar MOHELLEBI

Il n’était pas seulement un acteur ou un comédien, mais un véritable phénomène du cinéma et du théâtre.

S’il y a bien un acteur algérien unique en son genre, irremplaçable même si plusieurs artistes ont tenté de l’imiter, et immortel, c’est bel et bien L’inspecteur Tahar. De son vrai nom Hadj Abderrahmane, il a marqué d’une manière exceptionnelle et inédite le cinéma et le théâtre algérien. L’inspecteur Tahar est tout simplement un géant.


Un géant pour toujours car des décennies après sa mort prématurée, tous les films où il a campé le premier rôle demeurent d’une étonnante fraicheur. On ne se lasse jamais de voir et de revoir les films où la silhouette de L’inspecteur Tahar constitue l’âme palpitante de ces derniers.


L’inspecteur Tahar n’est pas seulement un acteur ou un comédien, il est un véritable phénomène du cinéma et du théâtre. Peut-on d’ailleurs parler de cinéma ou de théâtre algériens sans citer l’inspecteur Tahar? Même s’il est mort alors qu’il n’avait à peine que 41 ans, le 4 octobre 1981, l’inspecteur Tahar a réussi à léguer à notre culture une oeuvre cinématographique exceptionnelle sans oublier qu’il a campé le premier rôle dans l’un des meilleurs films algériens de tous les temps, à savoir Les vacances de l’inspecteur Tahar. Hadj Abderrahmane a vu le jour au Télémly dans la capitale le 12 octobre 1940.

Une grande notoriété
Dès qu’il signa ses premières apparitions sur scène ou à l’écran, Hadj Abderrhamane se fit alors appeler l’inspecteur Tahar tellement ses prestations et sa personnalité artistique étaient imposantes quand il jouait. Il garda d’ailleurs ce nom d’artiste dans presque toutes les productions dans lesquelles il a pris part, qu’il s’agisse du théâtre, du cinéma ou de la télévision, notamment entre 1968 et 1978.
Hadj Abderrahmane incarna le personnage de l’inspecteur Tahar, de manière régulière, dans plusieurs productions théâtrales et cinématographiques. Dès ses premières «sorties», il acquiert immédiatement une célébrité et une popularité mythiques.

Etant originaire de Tahir, dans la wilaya de Jijel, l’inspecteur Tahar a préféré mettre en avant son accent régional qui lui a conféré davantage de charme et de charisme dans les rôles qu’il assurait. Son enfance très difficile à El Harrach ne l’empêcha point de réaliser son rêve, celui de devenir un acteur hors pair. Après avoir été opérateur technique et caméraman, l’inspecteur Tahar se lança dans le théâtre avec un succès immédiat dû à son cachet unique et particulier lorsqu’il joue. Ses premiers pas dans le théâtre, il les effectua en compagnie de Allel El Mouhib. Ce dernier était son professeur. Son tout premier rôle, il le campa dans la pièce de théâtre Monserrat d’Emmanuel Roblès. Chemin faisant, l’inspecteur Tahar croise un autre acteur exceptionnel: Yahia Benmebrouk (plus connu sous le nom de L’apprenti). Un duo comique de choix se forme alors et ce dernier marquera pour toujours tous les Algériens. Ce parcours à deux débuta en 1967 au Théâtre national algérien (TNA). L’acte I de ce tandem a été la pièce L’inspecteur mène l’enquête. Le duo entame alors une tournée en Algérie avec des sketchs qui subjuguaient le public. Des sketchs rendus plus populaires grâce à leur retransmission à la télévision.

Un humour inoubliable
Certains de ces sketchs étaient même retransmis en direct. Dans ces productions théâtrales et audiovisuelles, l’inspecteur Tahar aborde des thèmes qui étaient très en vogue à l’époque avec courage et humour. L’inspecteur Tahar parvenait même à transmettre des messages politiques à une époque où la liberté d’expression était totalement bâillonnée. Les téléspectateurs ont en mémoire le passage des Vacances de L’inspecteur Tahar, quand l’apprenti lui a affirmé que l’affaire (l’enquête sur laquelle ils travaillaient) était désormais devenue scientifique. L’inspecteur Tahar lui rétorqua alors, avec une trouille réelle ou feinte: «Yakhi, scientifique n’a rien à voir avec la politique?». En 10 ans, à partir de 1967, l’inspecteur Tahar a joué le rôle principal dans L’inspecteur mène l’enquête», La souris, La poursuite infernale, L’auberge du pendu, Les vacances de l’Inspecteur Tahar, L’inspecteur marque le but et Le chat. Près de 40 ans après son décès, à chaque fois que le film Les vacances de l’inspecteur Tahar est rediffusé, on ne peut pas s’empêcher de le revoir avec le même plaisir ressenti lors de la première fois qu’on l’a vu. Et on ne peut pas se retenir de rire à chacune de ses nouvelles boutades.

lexpressiondz / Aomar MOHELLEBI

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here