Jeux Méditerranéens 2022 (7e journée) : Avec 5 médailles d’or, la boxe booste le classement de l’Algérie

0
470

Les pugilistes algériens ont remporté cinq médailles d’or et autant d’argent lors des finales des Jeux méditerranéens, disputées vendredi.

La boxe renforce le palmarès algérien au JM d’Oran avec cinq médailles d’or sur les dix finales engagées vendredi. Les filles s’en sont mieux sorties en remportant trois médailles d’or sur les quatre qu’il était possible pour elles de décrocher vendredi à l’EMEC (Palais des expositions de M’dina J’dida). C’est Roumayssa Boualam qui a ouvert les hostilités en battant la Turque Ayse Cagirir.

Elle était donc la première à monter sur la première marche du podium en présence de Aziz Derouaz, commissaire de cette édition des JM et Abderrahmane Hamad, président du Comité olympique algérien. L’émotion était telle qu’elle n’a pas pu retenir ses larmes. «Nous donnons tout ce que nous avons et nous travaillons dur pour décrocher la plus chère des médailles», a-t-elle déclaré à l’issue de sa performance.

Elle a tenu à «saluer et remercier vivement le public magnifique» qui a encouragé l’ensemble des boxeurs mais aussi ses entraîneurs qui lui ont permis d’atteindre ce niveau et de remporter cette médaille en élaborant «un plan gagnant». Hadjila Khelif a assuré de son côté la deuxième médaille d’or en venant à bout de la Marocaine Chaymane Rhaddi, un combat difficile ponctué par beaucoup d’empoignades mais aussi de chutes, mais l’Algérienne, plus offensive et plus entreprenante, a fini par prendre le dessus.

La boxeuse marocaine qui a pris un avertissement a quelque peu manqué de fair-play et les énervements de son staff n’étaient pas pour arranger les choses mais, au final, tout s’est bien passé. «Ayant boxé dans mon pays, je n’ai pas eu à subir de pression particulière et je dédie ma médaille à l’ensemble du peuple algérien», avait-elle déclaré la veille à titre prémonitoire avant de remercier nommément ses entraîneurs.

La domination a par contre été totale pour Imane Khelif qui est venue à bout de l’Italienne Assunta Confora. Son aisance sur le ring traduit une assurance hors du commun, mais elle sait rester prudente privilégiant toujours un jeu tactique pour ne pas avoir de mauvaises surprises.

Elle a l’étoffe d’une grande championne qui peut assurer davantage de réussites et à un plus haut niveau de compétitions. «Je remercie également ceux qui ont contribué à la réussite de cette édition des JM et espérons nous maintenir dans le haut niveau sportif», a-t-elle également déclaré. Le combat a été par contre très difficile pour Ichrak Chaïb contre la Turque Busenaz Surmenelli.

Cette dernière a pris le dessus, mais l’Algérienne n’a pas démérité avec sa médaille d’argent et ce n’est qu’un début pour cette jeune boxeuse qui, à la fin du match, a pris quelques secondes pour laisser entendre au public qui n’a pas cessé de l’acclamer pour l’encourager que ce ne sera que partie remise à l’occasion d’autres rendez-vous sportifs. Chez les hommes, c’est Oussma Mordjane qui a assuré face au Turc Btauhan Ciftci.

Un peu plus tard, contre l’Italien Gianluigi Malanga, le boxeur algérien Yahia Abdelli a combattu avec beaucoup de détermination. Sa blessure à l’arcade sourcilière a saigné à plusieurs reprises, poussant l’arbitre à arrêter plusieurs fois mais momentanément le combat.

L’Italien s’est énervé, mais la médaille d’or est revenue à l’Algérien. La troisième médaille d’or des messieurs a été acquise par Jugurtha Aït Bekka qui n’a pas eu à fournir le moindre effort puisque son adversaire, Stefan Safkovic, du Monténégro, a abandonné pour cause de blessure, apprend-on.

Les trois autres boxeurs algériens engagés dans les finales ont dû se contenter de la médaille d’argent. Un fair-play remarquable a caractérisé le combat de Younes Nemouchi contre le Syrien Ahmed Ghousoon, mais ce dernier n’était pas venu à Oran pour faire de la figuration et il a fini par remporter le match, offrant à son pays une médaille d’or précieuse. Mohamed Houmri s’est lui aussi incliné face au Serbe Vladimir Mironchikov à l’issue d’un combat relativement équilibré.

Moh Said Hamani n’a pas fait mieux contre l’Italien Aziz Abbes Mouhiidine pour se contenter d’une médaille d’argent acquise dans la soirée, la journée étant ponctuée par les cérémonies de remise des médailles. Quoi qu’il en soit, la moisson du vendredi a dépassé les espérances et les objectifs tracés avant les JM.

D’autres boxeurs algériens se sont contentés de la médaille de bronze, à l’instar de Abdenacer Belaribi qui est monté sur le même podium que celui du Marocain médaillé d’or de la même catégorie des 60 kg. 

Le geste des deux drapeaux algérien et marocain collés ensemble pour la photo souvenir compense en quelque sorte les énervements cités plus haut.

Djamel Benachour / Elwatan-dz

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here