La restauratrice d’Hendaye, qui avait refoulé une cliente voilée, condamnée par la justice

0
1158

La restauratrice d’Hendaye qui, le dimanche 29 mai, s’était tristement illustrée en refoulant, sans le moindre état d’âme, une cliente voilée à l’entrée de son établissement, lors d’une fête des mères qui laissa à sa victime mortifiée et au fils de celle-ci un goût amer, n’a pas échappé à la sanction de la justice.

Si cette commerçante a cru pouvoir faire la loi chez elle, son rejet odieux d’une femme musulmane en raison de son couvre-chef, allant jusqu’à la rabaisser au rang de « femme soumise et habillée comme à la préhistoire » devant son fils atterré qui s’efforçait en vain d’argumenter avec elle, est, lui, bel et bien tombé sous le coup de la loi.

Six mois après son acte inqualifiable qui, malheureusement, s’inscrit dans l’air vicié du temps, la restauratrice d’Hendaye a été reconnue coupable de « discrimination fondée sur la religion », au cours d’un mardi 29 novembre qui, sans nul doute, a dû lui rester sur l’estomac…

Le tribunal de Bayonne l’a condamnée à une amende de 600 euros, mais aussi à verser à sa victime la somme de 1 300 euros de dommages et intérêts, au titre du préjudice moral. Pour pimenter un peu la sauce, la restauratrice de 64 ans, originaire d’Espagne, est soumise à l’obligation de suivre un stage de citoyenneté « en vue de l’apprentissage des valeurs de la République ».

Morale de l’histoire : bien en a pris le fils de la malheureuse mère de famille voilée, laquelle s’est dite devant la justice profondément « humiliée et traumatisée » par cette épreuve, d’avoir aussitôt porté plainte.

A voir ou à revoir : la scène filmée et diffusée sur Twitter par un fils indigné, qui en garde un souvenir cuisant.

Oumma

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here