Le Président Tebboune reçoit Le Drian

0
376

Par M.B / jeune-independant.

Le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, a reçu mercredi à Alger, le ministre de l’Europe et des Affaires étrangères de la République française, Jean-Yves Le Drian, qui effectue une visite de travail en Algérie.

L’audience s’est déroulée au siège de la Présidence de la République, en présence du ministre des Affaires étrangères et de la Communauté nationale à l’étranger, Ramtane Lamamra.
Le ministre français des affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, effectueune visite afin de “relancer la relation franco-algérienne” suite au “grave dérapage” du président Emmanuel Macron au sujet de les questions de la mémoire et des visas .

Il s’agit d’une “visite de travail, d’évaluation et de relance des relations”, a indiqué le Quai d’Orsay.

Emmanuel Macron a provoqué la colère d’Alger après des propos rapportés le 2 octobre par le quotidien Le Monde accusant le système “politico-militaire” algérien d’entretenir une «rente mémorielle» en servant à son peuple une «histoire officielle” qui “ne s’appuie pas sur des vérités”. D’après le quotidien, il avait également affirmé que “la construction de l’Algérie comme nation est un phénomène à regarder. Est-ce qu’il y avait une nation algérienne avant la colonisation française? Ça, c’est la question (…)”.

Le 2 octobre 2021, l’Algérie a exprimé son rejet « catégorique de l’ingérence inadmissible dans ses affaires intérieures. “Les propos en question portent une atteinte intolérable à la mémoire des 5.630.000 valeureux martyrs qui ont sacrifié leurs vies dans leur résistance héroïque à l’invasion coloniale française ainsi que dans la Glorieuse Révolution de libération nationale “, avait affirmé dans un communiqué la Présidence de la République.

Pour la Présidence, “la propension des nostalgiques de l’Algérie française et des milieux qui se résignent difficilement à l’indépendance pleine que les Algériens ont gagnée de haute lutte, s’exprime à travers de vaines tentatives d’occulter les exactions, massacres, enfûmades, destructions de villages, des centaines de +Oradour-Sur-Glane+, éradications de tribus de résistants, qui sont des génocides en séries que les acrobaties conceptuelles et les raccourcis politiques ne parviendront jamais à occulter”.

Ramtane Lamamra avait qualifié les propos de Macron de «grave erreur”. Nous faisons comprendre à tous les partenaires, et en particulier la France, que l’Algérie ne peut pas compromettre sa dignité pour la coopération et l’Algérie ne peut accepter aucune interférence dans ses affaires internes”, a-t-il dit.

Tebboune a prévenu samedi 6 novembre qu’il ne ferait pas «le premier pas» pour tenter d’apaiser les tensions avec son homologue français qui, avec ses propos, “a rouvert un vieux conflit de manière totalement inutile”. “Pourquoi a-t-il dit ça? Je pense que c’était pour des raisons électorales stratégiques”, a ajouté Tebboune dans un entretien à l’hebdomadaire allemand Der Spiegel.

Le président français a depuis fait part de ses « regrets » devant la polémique engendrée et s’est dit « fortement attaché au développement » de la relation bilatérale.

Par M.B / jeune-independant.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here