Majid Bougherra, entraineur de l’Algérie : « Je dédie notre victoire aux Palestiniens et à nos compatriotes de Gaza »

0
354

L’équipe nationale algérienne de football a dédié son titre de champion de la Coupe arabe de la FIFA 2021 à la Palestine et en particulier aux habitants de la bande de Gaza assiégée.

L’équipe nationale algérienne – connue sous le nom de « Guerriers du désert » – a réussi samedi à vaincre l’équipe nationale tunisienne 2-0 à la fin des prolongations lors du dernier match du tournoi au stade al-Bayt de la ville d’Al, dans le nord du Qatar. Khor devant une foule de plus de 60 000 spectateurs.

Majid Bougherra, l’entraîneur-chef de l’équipe algérienne, a dédié le titre au « peuple palestinien et à nos compatriotes à Gaza », après que la victoire historique de son équipe a déclenché des célébrations folles dans la nation nord-africaine et parmi la diaspora algérienne à travers le monde.

De nombreux supporters algériens et tunisiens ont également apporté le drapeau de la Palestine au stade avec leurs propres drapeaux nationaux, exprimant leur soutien à la cause palestinienne et leur forte désapprobation de l’entité occupante d’Israël, qui a imposé un blocus strict et total contre le appauvri la bande de Gaza au cours des 14 dernières années.

C’était la première fois que l’équipe nationale algérienne de football réussissait à remporter le titre de champion de la Coupe arabe de la FIFA.

La semaine dernière également, après avoir battu le Maroc, les joueurs algériens ont montré leur solidarité de longue date avec la cause palestinienne en brandissant des drapeaux palestiniens.

Le match s’est déroulé dans un contexte de tensions politiques croissantes entre les deux voisins, en particulier à la suite de la normalisation controversée du Maroc avec Israël l’année dernière, à laquelle l’Algérie s’est toujours opposée.

Alors que certains pays arabes, dont les Émirats arabes unis (EAU) et Bahreïn, ont entamé une normalisation très condamnée des liens avec le régime israélien, les Palestiniens ont fermement dénoncé ces mesures comme un « coup de poignard » dans le dos.

Par Ayyoub /Alnas

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here