Mantes-la-Jolie : l’Algérie remporte la CAN des quartiers face au Maroc

0
1813

leparisien / Par Julie Ménard

A 10 minutes de la fin, l’unique but de la soirée a enflammé le stade. L’Algérie prend sa revanche après s’être arrêtée aux portes de la victoire lors des deux éditions précédentes. Dans cette ambiance festive, ce n’est pas une équipe mais tout le quartier du Val-Fourré qui sort vainqueur de ce tournoi.

« On a gagné mais ce qui m’intéresse c’est le sourire des gens ! » Oualid soulève la coupe sur une petite scène bondée de monde. Enfants, supporters, famille, joueurs, la victoire se savoure ensemble. À Mantes-la-Jolie, l’Algérie remporte ce samedi soir la Coupe d’Afrique des nations des quartiers face au Maroc (1-0), au terme d’un match qui a gardé le suspense jusqu’au bout.

« La première fois on était en demi, l’année dernière en finale, cette fois c’était la bonne, sourit le capitaine de l’équipe. On a été très défensifs car on ne voulait pas perdre. » Dès les premières minutes de jeu, les maillots rouges du Maroc se sont montrés particulièrement offensifs, enchaînant les bonnes occasions. « C’était un match très disputé malheureusement on n’a pas gagné, regrette Ryan Boutagni, le sélectionneur de l’équipe marocaine. L’année prochaine si j’ai une promesse à vous faire, c’est qu’on ne va rien lâcher. » Le goal de l’équipe déchue remporte quand même le trophée du meilleur gardien du tournoi.

C’est finalement l’attaquant algérien, Tomy Bouseksou, qui marque le premier but de la soirée… À 10 minutes de la fin du match. De quoi réveiller les supporters en pleine bataille de bouteilles d’eau vides et de slogans aguicheurs. Jusqu’au bout, l’ambiance est toutefois restée conviviale. « Je suis fier d’être là, c’est un grand rassemblement, apprécie Yassine, 21 ans. Ça montre qu’il y a une bonne ambiance dans les quartiers, contrairement à la mauvaise image qui peut être véhiculée dans les médias. »

Parents, enfants, grands-parents, footeux, élus, associatifs, commerçants… L’événement réunit tout le monde autour du ballon. « Ça donne goût au sport à travers les valeurs du partage, sourit Youssef, 31 ans. C’est très bien organisé et il n’y a pas de rivalité en soi, ce sont deux équipes du quartier. » En attestent les chants répétés par les enfants qui ont envahi la pelouse au fil du match. « Trois, deux, un, vive les Marocains, one, two, three, viva l’Algérie », lancent-ils dans une même phrase. Et ce supporter en début de match de résumer la soirée : « On est là entre amis, même si on perd, c’est comme si on avait gagné car on est ensemble. »

leparisien / Par Julie Ménard

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here