Marché noir de devise : le square Port-Saïd Alger bientôt fermé

0
4256

By O.Yacine / Algerie-expat

Transformé en un grand marché noir de la devise en Algérie, le Square Port-Saïd reprendra prochainement sa vocation initiale, à savoir celui d’un lieu de détente et de distraction. Les cambistes qui se l’ont accaparé devront être délogés dans probablement les prochaines semaines. L’ouverture des bureaux de changes annoncée pour bientôt devrait avoir raison d’eux et de l’activité de marché noir de la devise d’une manière générale en Algérie. 

Le marché parallèle de la devise prospère encore et toujours en Algérie.  Lors de sa dernière rencontre périodique avec la presse, le président de la République a relevé, néanmoins “qu’aucun chiffre n’existe sur le véritable montant de ces fonds”. A l’occasion, Abdelmadjid Tebboune qui a fait état, l’année passée, de près de 90 milliards de dollars circulant dans le marché parallèle, a souligné que “le plus important était d’éradiquer ce phénomène et de faire bénéficier l’économie nationale de ces fonds à travers la création de la richesse et des emplois”.

Pour les spécialistes, cela passe par la création des bureaux de change. Un vieux projet en fait, qui pourra se concrétiser durant les prochains mois, voire les prochaines semaines. Le cadre juridique régissant cette activité qui faisait défaut jusque là a été établi. La loi relative à la Monnaie et au Crédit qui a pour but essentiel de lutter contre le marché noir de la devise avec la création des bureaux de change est actuellement ” fin prêt”, selon le ministre de la Justice garde des Sceaux, Abderrachid Tabi.

Le projet relatif à la Monnaie et au Crédit “fin prêt”

« Le texte de ce projet est fin prêt et sera très bientôt présenté devant les députés pour débat », a fait savoir en effet le ministre, mercredi dernier lors d’une plénière. Cette dernière a été consacrée au débat autour du projet de loi modifiant et complétant la loi 05-01 relative à la lutte contre le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme.

« Il était prévu que le débat des deux projets se déroulent en même temps. Cependant, le projet de loi relatif à la Monnaie et au Crédit nécessitait un examen plus approfondi et élargi, c’est pourquoi son élaboration a pris plus de temps », a expliqué Abderrachid Tabi.

Ce projet relatif donc à la loi à la Monnaie et au Crédit sera soumis aux deux chambres du parlement pour adoption avant son application. Une application qui permettra à coup sûr de mettre fin au marché noir de la devise en Algérie et probablement la fermeture du square Port Saïd.

By O.Yacine / Algerie-expat

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here