Marine Le Pen estime que la candidature d’Eric Zemmour est « inutile »

0
535

Quelques jours après avoir appelé Eric Zemmour à rallier le Rassemblement national pour la présidentielle, Marine Le Pen a jugé la candidature du polémiste « inutile » et sans élan
La candidate à l’élection présidentielle Marine Le Pen n’est pas tendre avec Eric Zemmour. Deux jours après l’annonce de la candidature de l’ancien chroniqueur de Cnews, elle estime que sa campagne présidentielle n’a déjà plus de dynamique. « Je me garderai bien de propos définitifs sur l’avenir de sa candidature. Mais j’estime qu’elle n’a plus d’élan, plus de dynamique et qu’en réalité, elle est devenue inutile. Je m’étonne de son entêtement à croire qu’il peut gagner et donc à fractionner l’électorat patriote. Mais ira-t-il jusqu’au bout ? Je ne sais pas », a-t-elle expliqué au Parisien.

Selon elle, il est moins à l’aise dans le rôle du candidat que dans celui du polémiste. « D’où la difficulté dans laquelle il s’est trouvé au JT de TF1. L’exercice d’intervieweur est plus facile, semble-t-il, que celui d’interviewé. Je pense que son état d’esprit n’est pas celui qu’il faut pour gagner : la morbidité ne fait pas un projet. »

Polarisation de l’extrême droite
Quatre jours plus tôt, Marine Le Pen avait pourtant appelé Eric Zemmour à se rallier au Rassemblement National. « Il est clair que s’il n’est pas candidat je serais devant Emmanuel Macron au premier tour.

Vu qu’au second je suis donnée à 46 %, je pense que la famille nationale a la possibilité de gagner », avait-elle précisé. Seulement, la candidature désormais officielle d’Eric Zemmour pourrait rebattre les cartes du côté de l’extrême droite, où les deux candidats affichent les mêmes idées mais pas la même personnalité. « Eric Zemmour n’apporte pas une plus-value supplémentaire à nos idées. Je crois donc qu’il est temps de faire maintenant le rassemblement », avait argumenté Marine Le Pen.

Mi-novembre, l’ancien président du Front national Jean-Marie Le Pen avait estimé qu’Eric Zemmour n’était « pas à la hauteur » de la course présidentielle. La famille politique de l’extrême droite semble avoir du mal à digérer cette candidature, qui pourrait polariser la base électorale du Rassemblement national à moins de six mois de l’élection présidentielle.

Sudouest

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here