Maroc : l’ex-footballeur Ouaddou victime d’insultes racistes sur les réseaux sociaux

0
309

RABAT – L’ancien footballeur international marocain Abdeslam Ouaddou continue de faire l’objet d’attaques racistes sur les réseaux sociaux de la part d’un mouvement « nationaliste » proche du régime du Makhzen, lui reprochant notamment son stage dans le staff technique de la sélection algérienne pour l’obtention d’une licence professionnelle.

Sur sa page Twitter, Ouaddou a partagé mardi « quelques florilèges de leur ignominie », avec notamment une de ses photos publiée avec celle d’un bébé singe en couche, chacun tenant un micro.

« Tu n’es pas un vrai Marocain, et tu ne le seras jamais (…) », ou encore « Je pensais que tu es devenu un Algérien (…) Tu n’as plus le droit de te comporter comme un Marocain », sont parmi les publications sur son profil, sans parler des insultes tous azimuts.

« Le mouvement Moorish raciste et xénophobe continue sans relâche et chaque jour son harcèlement lâche. La justice sera saisie bien évidemment ! Ils se prétendent défenseurs de la territorialité du Maroc et du Roi », a réagi l’ancien défenseur de Rennes, Nancy et Valenciennes (France) entre autres.

« Furieuses attaques xénophobes contre @AbdesOuaddou en provenance des milices du mouvement raciste (…) Moorish. Je ne vais pas essayer de vous convaincre que ce mouvement est étroitement lié à @MarocDiplomatie (ministère des Affaires étrangères marocain, ndlr), donc à la DGED (Direction générale des études et de la documentation, ndlr) et à d’autres officines », a tweeté pour sa part le journaliste et écrivain marocain Ali Lmrabet.

L’ancien capitaine de l’équipe nationale du Maroc fait l’objet depuis quelque temps d’une campagne haineuse sur les réseaux sociaux, notamment après avoir été accepté en 2020 dans le staff technique des « Verts » par le sélectionneur Djamel Belmadi pour terminer la dernière étape d’une licence Pro.

 »C’est vrai qu’on ne fait pas entrer n’importe qui, mais là c’est une personne que je connais très bien. C’est un frère et un ancien partenaire à moi qui m’a déjà aidé », avait expliqué Belmadi.

APS

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here