Médicaments  : La production locale couvre plus de 70 % des besoins nationaux

0
161

Par Lynda Louifi / jeune-independant

Le président de l’Observatoire national de veille sur la disponibilité des produits pharmaceutiques, le Dr Rédha Belkacemi, a affirmé que la production nationale en médicaments couvre plus de 70% des besoins nationaux.

S’exprimant ce lundi sur les ondes de la Chaîne 1 de la radio nationale, M. Belkacemi a indiqué que le ministère de l’Industrie pharmaceutique a pu, en une année et demie, établir de nouvelles bases organisationnelles et législatives, lesquelles ont joué un rôle majeur dans la relance de l’industrie pharmaceutique. «Le département de Benbahmed a mis en place une série de mesures à même d’organiser le secteur et d’insuffler une dynamique nouvelle visant, en premier lieu, la disponibilité du médicament mais aussi le contrôle.

Ce qui a permis un saut qualitatif », a-t-il souligné. «L’Algérie, grâce aux investissements réalisés par environ 196 établissements spécialisés dans la production de produits pharmaceutiques et de fournitures médicales, a réussi à réduire la facture des importations», a-t-il ajouté. 

Par ailleurs, et en ce qui concerne l’insuline et les médicaments destinés au traitement du cancer et des maladies rares, le Dr Belkacemi a expliqué que «ses services ont pris des mesures proactives pour faire face à la rareté de ces médicaments et pour réduire les fluctuations, tout en accordant des programmes d’importation et en augmentant les quantités par rapport aux taux de consommation normaux». 

Le responsable de l’Observatoire national de veille sur la disponibilité des produits pharmaceutiques a, d’autre part, expliqué que la première édition du Salon El-Djazair Healthcare 2022, qui aura lieu du 17 au 19 mai 2022 à Dakar, au Sénégal, est le premier Salon du genre sur l’industrie pharmaceutique organisé par le ministère de l’Industrie pharmaceutique, en partenariat avec le ministère du Commerce et de la Promotion des exportations. Ce Salon, qui va réunir environ 70 laboratoires, vise à atteindre le marché africain. 

Il convient de noter que le département de Lotfi Benbahmed a fait de l’année 2022 celle de la promotion de l’industrie pharmaceutique en Algérie. En d’autres termes, il s’agira de booster la production locale et, en même temps, de réduire la facture des importations grâce à la «confiance accordée aux compétences nationales».

Par Lynda Louifi / jeune-independant

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here