Medvedev a Macron: avez-vous oublié les rivières de sang en Algérie et en Afrique?

0
118

Dmitri Medvedev a fustigé les propos du président français dans lesquels il accuse Moscou  de mener une “déstabilisation” du Caucase sur fond de conflit entre l’Arménie et l’Azerbaïdjan, déclarant que “le passé colonial  de la France suscite l’écœurement”.

“La Russie s’est immiscée dans ce conflit, elle a manifestement joué le jeu de l’Azerbaïdjan pour affaiblir l’Arménie”. “C’est une manœuvre de déstabilisation de la Russie qui, dans le Caucase, cherche a créer le désordre pour tous nous affaiblir et nous diviser”, a affirmé Emmanuel Macron lors d’une interview sur France 2.

En réaction aux propos tenus par le locataire de l’Elysée, le  vice-président du Conseil de sécurité de la Russie a écrit sur sa page sur ‘VKontakte’ que “Macron accuse la France pour se disculper et se montrer sage et noble mais il nous fallait de prime abord de se rappeler de ce qu’a fait la France dans ses anciennes colonies dans la fin des années 1960”, se demandant: “Combien de rivières de sang ont coulé au Mali, au Rwanda, au Congo et en Algérie?”

“Macron lui-même, ajoute Medvedev sur son compte VKontakte, a demandé un jour aux Africains de pardonner le génocide des tribus Tutsi [Rwanda, ndlr] commis avec la complicité de la France civilisée”.

“La politique de décapitation, des villages entièrement détruits, les puits remplis de cadavres employée par la France dans les pays pauvres colonisés demeure éternellement une tache sur la conscience des Français”,soutient l’ancien président russe.

Enfin, Medvedev a souligné que “le passé colonial de la France suscite l’écœurement, le présent est évident par le soutien a l’Amérique”, expliquant que les propos du président français sont bien compris car émanant “de la perception atlantique déformatrice et hypocrite” en faisant allusion a l’OTAN.

Medvedev a l’adresse de l’Occident: “les chiens aboient, la caravane passe”

Le vice-président du conseil de sécurité russe Dmitri Medvedev estime qu’il n’y a pas de raison pour répondre de quelque manière que ce soit aux soupçons de l’Occident quant a la crédibilité des élections législatives qui ont eu lieu récemment.

Dans une interview a Russia Today (la Russie aujourd’hui), Medvedev a dit: “Les chiens aboient, la caravane passe. Au diable ces déclarations. Nous sommes un Etat indépendant et souverain. Nous avons nos propres législatives. Quoi qu’ils disent, cela ne nous intéresse point”.

Selon le dirigeant russe, l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) a tenté de perturber les législatives russes en refusant d’envoyer des experts.

Echoroukonline

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here