Ministre libanais : L’État et la Banque centrale sont en faillite

0
219

– La répartition des pertes sera imputée aux acteurs concernés, à savoir l’État, la BDL, les banques et les citoyens

Lebanon

AA / Beyrouth

Le vice-Premier ministre libanais, Saadé Chami, a annoncé que l’État et la Banque centrale du Liban sont en faillite. Indiquant que ces pertes seront redistribuées à l’Etat, à la Banque du Liban, aux banques et aux déposants.

Chami a déclaré dimanche dans une émission de télévision diffusée sur la chaîne locale « Al-Jadeed », qu' »il n’y a pas de conflit d’opinions sur la répartition des pertes, et qu’elle sera imputée aux acteurs concernés, à savoir l’État, la BDL, les banques et les citoyens »,

« L’État est en faillite, tout comme la Banque du Liban, et il y a des pertes et nous chercherons à réduire ses pertes pour le peuple », a-t-il poursuivi.

Aucun autre commentaire officiel n’a été publié concenrnant ces déclarations, qui indiquent une crise financière et économique plus profonde au Liban, et pourraient conduire à de vives disputes entre les déposants et les banques.

Et le responsable gouvernemental de signaler « les retraits bancaires ne seront pas autorisés à tout le monde, j’aurais aimé que nous soyons dans une situation normale. »

Depuis près de deux ans, les banques libanaises avaient imposé des restrictions sur l’argent des déposants en devises étrangères, en particulier le dollar américain, en imposant également des plafonds sévères aux retraits d’argent en livres libanaises (en fonction de la valeur du dépôt et de la banque), à ​​la suite d’une grave crise économique et financière.

En mai 2021, la Banque centrale du Liban avait lancé une plateforme de « change », pour compléter la vente et l’achat de devises étrangères, en particulier le dollar, à un prix mobile déterminé par l’offre et la demande, à condition qu’elle intervienne quand c’est nécessaire pour contrôler les fluctuations de les prix du marché bancaire.

La valeur de la lire par rapport au dollar était stable depuis plus d’un quart de siècle aux limites de 1515 lire le dollar américain.

En 2019, elle s’est progressivement détériorée, affectée par une grave crise économique qui frappe le pays, pour atteindre actuellement les 23 mille lires le dollar.

Le Liban est confronté depuis plus d’un an à une grave crise économique, la pire depuis la fin de la guerre civile (1975-1990), entraînant un effondrement financier sans précédent dans le pays.

*traduit de l’arabe par Hend Abdessamad / Wassim Samih Seifeddine

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here