Monoxyde de carbone: 95 décès depuis le début de l’année

0
389

ALGER – Quatre-vingt-quinze (95) personnes sont décédées par inhalation de monoxyde de carbone et plus de 2.000 autres ont été secourues d’une mort certaine depuis janvier 2021 par les éléments de la protection civile, qui a renouvelé mardi dans un communiqué son appel aux citoyens à la vigilance et au respect des consignes de sécurité.

La Protection civile a rappelé que le monoxyde de carbone était un « gaz dangereux, invisible et sans odeur » qui provoque des « intoxications parfois fatales, résultant d’une mauvaise utilisation des appareils de chauffage ou d’une absence d’aération dans les habitations, demeures et locaux ».

« La prévention reste un moyen très efficace pour réduire les risques liés à ce type d’accidents domestiques », a souligné la même source, invitant les citoyens à « respecter les consignes de sécurité nécessaires afin de préserver et protéger leurs vies ».

Enumérant ces consignes, la Protection civile a appelé notamment à ne pas bouchez les prises d’air dans les pièces, à ventiler le logement lors de l’utilisation des appareils de chauffage, à l’aérer au moins 10 minutes par jour et à ne pas utiliser de tels appareils dans des pièces dépourvues d’aération. Les a pareils de chauffage doivent faire aussi l’objet d’un entretien régulier par un professionnel.

La Protection civile a recommandé, en outre, de ne pas utiliser comme moyen de chauffage la « tabouna » ou des appareils de cuisson et de ne pas laisser un moteur de voiture en marche dans un garage fermé.

En cas d’intoxication au monoxyde de carbone, la Protection civile demande aux citoyens d’appeler le numéro d’urgence (14) et le numéro vert (1021), en précisant « l’adresse exacte et la nature de l’accident pour une prise en charge rapide et efficace ».

APS

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here