Ouargla : 49° à l’ombre

0
148

Il est à peine 8h24, et la chaleur est déjà insupportable. Il suffit d’ouvrir la porte ou la fenêtre pour qu’un air sec et brûlant vous saisisse.

Hassi Messaoud a enregistré mardi dernier plus de 49 degrés Celsius à l’ombre. Même température à Ouargla le lendemain. Les pics dépassent en certains lieus les 50° entre 13h et 15h, voire 17h, explique le chef-prévisionniste à la station régionale d’Ouargla, Bachir Hizi. Hassi messaoud est classée ville la plus chaude du monde par le site spécialisé EldoradoWeather.com avec 48.7 degrés Celsius, suivie par In Salah (48.7°) et Ouargla en 4e position avec 48.4° à l’ombre.


La région connait des phases caniculaires extrêmes entre la fin juin et le début du mois de juillet. A Ouargla, quand la phase de chaleur dépasse trois jours de canicule, il s’agit-là donc d’une vague de chaleur exceptionnelle. Des rapports et BMS sont émis chaque jour aux organismes en rapport pour qu’ils prennent les mesures nécessaires, mais la seule autorité habilitée à déclencher le plan canicule est le wali. Notre rôle est de faire des prévisions et d’informer les autorités et les institutions concernées, a précisé ce dernier. Contrairement aux idées acquises, la température maximale de la journée n’est pas celle prise à midi, mais celle relevée entre 14h et 15h, voire 17h.


Ouargla a été classée en 2017 et 2018 parmi les endroits les plus chauds du monde et elle continue d’enregistrer des températures élevées.
Comme chaque année, malgré les températures exceptionnellement élevées, enregistrées depuis quelques jours, dépassant les 50°C à l’ombre, voire les 60° dans les zones basses et nues, aucun plan canicule n’a jamais été déclenché et aucune zone n’a été déclarée sinistrée, à l’exception de quelques conseils classiques donnés à travers les ondes de la radio locale.


Des décès sont survenus, généralement dans la rue et dans les lieux publics, comme ce fut le cas du quadragénaire, décédé le 6 juin dernier, qui s’est effondré dans la rue au niveau du vieux marché, dit souk sebt. Les températures ce jour -là ont dépassé les 45°.
La cause du décès est due à un arrêt cardiaque dans la majorité des cas.

L’insolation est un risque non négligeable, et chacun doit y porter une attention particulière dans le sud pendant les périodes de canicule, explique un médecin généraliste travaillant a l’EPH Mohammed-Boudiaf. «Boire régulièrement en cas de grosse chaleur, éviter de sortir lors des heures de pic, porter un chapeau ou une casquette et se protéger le maximum possible des rayons du soleil», ce sont les règles d’or pour lutter contre la chaleur, conseille notre interlocuteur.

Ghellab Chahinez / Elmoudjahid

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here