Plage non gardée de Fertassa d’El Tarf : Repêchage de la dépouille d’un homme

0
718

Elmoudjahid

Les éléments de l’unité secondaire relevant de la Direction de la Protection civile d’El Tarf sont intervenus, lundi, au niveau de la plage non gardée de Fertassa, dépendant de la commune d’El Chatt, pour repêcher le corps sans vie d’un homme porté disparu dans la journée d’hier, a indiqué le chargé de communication de ce corps constitué.

Aussitôt alertés au sujet de la disparition en mer d’un baigneur qui s’était aventuré au niveau de cette plage, alors que la baignade est pour l’instant interdite au niveau des 15 plages habituellement surveillées pour lutter contre la propagation du coronavirus, les services de la Protection civile ont lancé les recherches pour tenter de retrouver la victime répondant aux initiales R.A., originaire de la wilaya d’El Oued, a ajouté le lieutenant Seif Eddine Madaci. Le cadavre inanimé de la victime a été repêché aux environs de 5h30 du matin par les éléments de la Protection civile qui l’ont acheminé vers la morgue de l’hôpital de Ben M’Hidi où une autopsie sera effectuée pour déterminer les causes exactes de ce drame, a-t-il souligné.

Selon la même source, une dizaine de baigneurs ont perdu la vie par noyade depuis l’ouverture officielle de la saison estivale au début du mois de juillet dernier. Deux personnes, un père et son enfant, avaient péri au niveau de cette même plage tandis que six autres personnes, quatre adolescents venus de la wilaya de Tébessa, un autre issu de la wilaya d’El Oued et le dernier, originaire de la localité de Dréan, ont eux aussi perdu la vie durant la même journée en s’aventurant sur des plages affichant un drapeau rouge, synonyme de baignade interdite. Dans ce contexte, le lieutenant Madaci a réitéré l’importance du respect strict des recommandations de prudence et de vigilance pour éviter les éventuelles noyades d’autant plus, dit-il, que la conjoncture actuelle marquée par la recrudescence des cas de contaminations par la Covid-19 a imposé la fermeture temporaire des plages surveillées, et ce, afin de préserver la vie des citoyens.(APS)

Quatre décès par noyade en 24 heures
Quatre personnes sont décédées par noyade en mer durant les dernières 24 heures, dont trois dans des zones rocheuses dans quatre wilayas du pays, selon un bilan rendu public lundi par les services de la Protection civile. Les servies de la Protection civile ont fait état de quatre cas de décès par noyade en mer, dont trois dans des zones rocheuses, (2 à Tipasa et 1 à Oran), alors que la quatrième victime a trouvé la mort dans un barrage d’eau à Oued Sidi Cherif (dans la daïra et commune Ouled Fares) dans la wilaya de Chlef.

Les éléments de la Protection civile ont effectué, durant la même période, 139 interventions, suite à plusieurs accidents de la circulation à travers plusieurs wilayas, enregistrant 162 blessés. En outre, les éléments de la Protection civile sont intervenus pour l’extinction de quatre incendies urbains, industriels et divers signalés à Oran, Ouargla, Adrar et Mascara, faisant état du décès d’une personne suite à un incendie qui s’est déclenché dans une maison dans la commune d’El Mohamadia, wilaya de Mascara. Ils ont également secouru à Oran, six personnes incommodées par la fumée suite à un incendie de câbles électriques au niveau des escaliers d’un immeuble dans la daïra de Boutlelliss.

Par ailleurs, l’intervention du dispositif mis en place par la Protection civile dans le cadre de la lutte contre les incendies de forêt et récolte, a permis l’extinction de 21 incendies dans les wilayas de Oum Bouaghi, Bejaïa, Blida, Tizi-Ouzou, Skikda, El Tarf, Khenchla, Naâma et Ghardaïa, causant des dégâts estimés à 83,5 hectares du couvert végétal dont 51.5 hectares de forêts, 13 hectares de maquis, 19 hectares broussailles, ainsi 1.700 bottes de foin, 641 arbres fruitiers, et 78 palmiers

Elmoudjahid

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here