Port de Mostaganem : Plus de 1 000 voitures de Tahkout saisies

0
954

Une enquête judiciaire a été ouverte ce jeudi, sur l’affaire de sortie et transfert du port commercial de Mostaganem, en infraction à la loi, de 311 conteneurs renfermant 1 064 voitures désassemblées, a indiqué le tribunal de Mostaganem dans un communiqué.

L’affaire a éclaté suite à des informations, parvenues au parquet près le tribunal de Mostaganem, selon lesquelles 311 conteneurs renfermant 1 064 voitures désassemblées de marque « Hyundai » importées par l’entreprise « Tahkout » en 2019, ont été sortis du port commercial de Mostaganem en infraction à la loi, a indiqué le communiqué.

Aussitôt, le parquet a ordonné aux services de la Police judiciaire compétents d’ouvrir une enquête préliminaire et de prendre toutes les mesures nécessaires pour la récupération des conteneurs, selon la même source.

L’enquête préliminaire s’est soldée par la saisie et la récupération des 311 conteneurs en étendant la compétence judiciaire.Une enquête judiciaire contre les concernés et mis en cause dans cette affaire a été ouverte jeudi, a-t-on indiqué.

Les enquêtes ont démontré que ce sont des membres de sa famille et des proches qui se sont chargés de cette mission. Quatre d’entre eux ainsi que des fonctionnaires de l’administration ont été arrêtées et présentées devant la justice en Mars dernier après la découverte des cinq cent voitures de luxe lui appartenant.

La justice révèle également que les soupçons sont portés sur le directeur général de la société du port de commercial de Mostaganem, et de l’ancien administrateur judiciaire de groupe Tahkout et ses adjoints. Sans toutes ces complicités l’ex homme d’affaires n’aurait pu parvenir à mettre durant plusieurs mois à l’abri une partie de sa fortune. Les avantages qui lui ont été octroyés ainsi que les pratiques illégales auxquels il s’est livré ont fait perdre à l’Algérie plus de 128 milliards de DA, affirmait devant le tribunal le représentant du trésor public.

La responsabilité du Directeur général de l’Entreprise portuaire de Mostaganem, du Président directeur général du groupe des ports « Serport », de l’ex chargé juridique du groupe Tahkout et autres, est engagée dans cette affaire, a-t-on fait savoir. Le PDG de Serport, Djelloul Achour a été démis de ses fonctions, ce vendredi selon les informations d’Ennhar TV, l’ancien PDG de l’Entreprise portuaire d’Annaba (EPAN), Karim Harkati, a été nommé directeur par intérim.

Condamné à plusieurs reprises par la justice algérienne dans des affaires différentes, l’homme d’affaires Tahkout Mahieddine est également dépossédé de tous ses biens “mal acquis”, en bénéficiant de largesses du régime du président déchu, Abdelaziz Bouteflika.

Par S. Ould Brahim / jeune-independant

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here