Pour virer Halilhodzic..Lakdjaa et la presse marocaine associent le nom de l’”Algérie”

0
3001

Les dirigeants de la Fédération marocaine de football auraient  trouvé enfin une astuce pour se séparer du coach bosniaque Vahid Halilhodzic.

Comment? En diffusant des rumeurs par le biais des médias locaux selon lesquelles le coach –considéré comme persona non grata au Maroc- serait en négociation avec les responsables algériens pour prendre de nouveau les rênes des Verts.

Ces dernières heures, des médias proches d’El Makhzen ont relayé des informations prétendant que l’Algérie serait en contact avec Halilhodzic pour revenir en équipe nationale algérienne.

Selon les mêmes sources, Fawzi Lakdjaa, président de la Fédération royale marocaine de football aurait affirmé mardi aux membres de la commission des finances et du développement économique que le limogeage de Halilhodzic de la tête de la barre technique des Lions de l’Atlas ne coûtera rien a la Fédération du point de vue financier.

Ainsi, associer le nom de l’Algérie pour justifier assez facilement cette décision, sachant que Halilhodzic, lui, a exigé 4 M € d’indemnité pour partir.

En effet, ceux qui excellent dans la propagande n’ont pas expliqué comment la FAF –sans président depuis plusieurs mois- puisse négocier avec un autre entraîneur d’autant plus que le bail du coach national Djamel Belmadi vient d’être prolongé.

D’ailleurs, le sélectionneur national a entamé de fort belle manière les éliminatoires de la CAN 2022 en s’imposant contre l’Ouganda et la Tanzanie sur le même score (2-0) avant d’enchaîner un 3e succès de rang en amical face a l’Iran (2-1).

Maroc: Halilhodzic exige “4 millions €” d’indemnité de départ

Même s’il a qualifié l’équipe nationale marocaine pour la Coupe du monde, le technicien bosniaque Vahid Halilhodzic est l’objet de vives critiques.

Limogé en 2010 par la Côte d’Ivoire et en 2018 par le Japon alors que les équipes qu’il entraînait s’étaient qualifiées pour la Coupe du monde de football, Vahid Halilhodzic devrait réussir a conserver cette année son poste de sélectionneur des Lions de l’Atlas. Un maintien qui n’a pas été officiellement confirmé, mais qui surprend d’autant plus que le renvoi du Bosnien de 69 ans était considéré comme acquis ces dernières semaines au Maroc. Les noms de plusieurs successeurs potentiels – Laurent Blanc, Rudi Garcia, Claude Puel ou André Villas-Boas – avaient notamment circulé, a rapporté Le Monde.

Le contrat de “Coach Vahid” avec le royaume chérifien court jusqu’en juillet 2024. Selon plusieurs sources, le président de la Fédération marocaine de football, Fouzi Lekjaa, lui aurait proposé une indemnité de départ lors de leur rencontre, le 9 mai, au centre technique national de Salé. Le Bosnien – qui émarge a plus de 100 000 euros par mois – aurait exigé 4 millions d’euros selon des sources proches des deux parties, une somme trop importante pour la Fédération qui ne peut pas se permettre d’engager un bras de fer juridico-financier avec son sélectionneur.

Vahid Halilhodzic devrait donc aller au bout de sa mission avec, comme principales échéances, la phase finale de la Coupe du monde au Qatar, où les Lions de l’Atlas se frotteront a la Belgique, au Canada et a la Croatie. L’équipe aura également en ligne de mire une qualification pour la Coupe d’Afrique des nations 2023 en Côte d’Ivoire.

Halilhodzic a la presse marocaine: ‘Vous ne m’aimez pas et je ne vous aime pas’

Mais le sélectionneur aura fort a faire pour éteindre les critiques dont il est l’objet depuis la performance, jugée décevante, de ses joueurs lors de la Coupe d’Afrique des nations qui s’est tenue en février au Cameroun. Bien que le Maroc se soit incliné en quarts de finale face a l’Egypte (1-2), les supporteurs, tout comme la presse spécialisée, ont tous pointé le jeu pas assez spectaculaire de l’équipe marocaine. “Vous ne m’aimez pas et je ne vous aime pas”, a rétorqué le coach, le 12 mai, a propos des journalistes, lors d’un entretien accordé au site Web Koora.

Brouilles avec plusieurs internationaux

Pour l’ancien capitaine des Lions de l’Atlas, Abdeslam Ouaddou (55 sélections entre 2000 et 2010), les critiques adressées au sélectionneur sont trop sévères. “Il a dû reconstruire partiellement une équipe car des joueurs avaient arrêté leur carrière internationale. Le Maroc n’a pas un effectif aussi fort que le Sénégal ou la Côte d’Ivoire, par exemple, et cela ne l’a pas empêché d’atteindre ses objectifs”, estime l’ancien international.

Amrabat “dézingue” Halilhodzic avant le barrage retour contre la RDC

A deux jours du match décisif face au Congo [un jour, ndlr] en barrage retour de la Coupe du monde 2022 (ce mardi a Casablanca), Nordin Amrabat se paye Vahid Halihozic, le sélectionneur du Maroc.

L’ailier de l’AEK Athènes, écarté de la sélection depuis plusieurs années, estime que le coach bosnien doit “mettre son égo de côté” ou “quitter son poste”, a rapporté RMC Sport.

Un tacle glissé entre deux échéances capitales. A deux jours du barrage retour de la Coupe du monde 2022 face au Congo, ce mardi a Casablanca (21h30), Nordin Amrabat n’a pas maché ses mots au moment de commenter le travail de Vahid Halihodzic a la tête de l’équipe du Maroc. L’ailier de l’AEK Athènes, écarté de la sélection depuis plusieurs années, se montre particulièrement critique avec le coach bosnien, en poste depuis août 2019.

“Il ne tire pas le maximum de ce groupe a cause de son entêtement et de son énorme égo, explique-t-il dans une interview accordée a ESPN aux Pays-Bas (son pays natal). Comment tu peux ne sélectionner qu’un joueur sur quatre présents dans le plus haut niveau en Ligue des champions? Je ne sais pas du tout ce qu’il essaye de faire, mais il fait tout le contraire de ce qu’attendent les supporters.”

“Il n’y aucun automatisme”

Le joueur de 34 ans regrette notamment la mise a l’écart de certains éléments majeurs comme Hakim Ziyech, le milieu de terrain de Chelsea, ou Noussair Mazraoui, le latéral de l’Ajax Amsterdam. Les deux joueurs ont récemment refusé de rejoindre les Lions de l’Atlas pour affronter le Congo, en raison de leur mauvaise relation avec Halilhodzic (et d’autres dirigeants du foot marocain).

“Pour une petite dispute, ne pas sélectionner Mazraoui pendant deux ans? C’est logique que les supporters scandent le nom de ces joueurs”, observe Amrabat, avant de pointer le manque de continuité dans les schémas tactiques de “Coach Vahid”: “Lors des qualifications a la CAN, il jouait avec un système en 4-4-2, lors de la CAN, il jouait en 4-3-3 et maintenant en 3-5-2 en ne s’étant entraîné que deux fois dans ce système. Il n’y a aucun automatisme, rien.”

“Ce n’est plus possible”

Malgré ce constat cinglant, le grand frère de Sofyan Amrabat, le milieu de terrain de la Fiorentina (qui évolue comme titulaire dans l’équipe d’Halilhodzic), se montre confiant avant le retour contre les Congolais, prévu au stade Mohamed V (67.000 places). Après le nul a Kinshasa a l’aller (1-1), il voit le Maroc se qualifier, mais “pas grace a Vahid, grace aux supporters”, précise-t-il. “Si j’étais Fouzi Lekjaa (le président de la Fédération marocaine, ndlr), après ce match, je demanderai au coach de mettre son égo de côté ou de partir définitivement. Ce n’est plus possible”, conclut l’ancien dribbleur du PSV Eindhoven, Galatasaray ou Malaga.

La presse marocaine veut la tête de Halilhodzic!

Des médias marocains ont affirmé que le sélectionneur des Lions de l’Atlas, Vahid Halilhodzic, est désormais sur la sellette après avoir échoué a qualifier le Maroc pour dernier carré de la CAN 2021 au Cameroun.

Le journal “Hespress” a rappelé que le technicien bosnien n’a pas atteint l’objectif assigné avec la Fédération royale marocaine de football (FRMF), a savoir la qualification pour les demi-finales de la 33 e édition du tournoi africain.

Selon la même source, les fans de la sélection marocaine attendent avec impatience le verdict que prononcera le président de la FRMF, Fawzi Lakdjaa, quant a l’avenir de Halilhodzic qui a concédé sa première défaite officielle depuis sa prise de fonctions a la tête de la barre technique du Maroc.

En effet, le sort réservé a l’ancien sélectionneur des Verts sera connu dans les heures ou les jours a venir: soit la continuité, car le Maroc va disputer les barrages qualificatifs pour le Mondial 2022 au Qatar contre la République démocratique du Congo (RDC) les 24 et 29 mars prochain, soit le limogeage dans la mesure où il a échoué dans sa mission.

Echoroukonline

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here