Pourquoi «Miss Maroc» a provoqué une tempête des deux côtés de la frontière

0
497

F. O. / Algeriepatriotique

Par Farida O. – Pendant que les médias du Makhzen reprenaient en chœur le nouveau «tube» du chanteur de raï Khaled Hadj Brahim, Je me suis toujours senti marocain, la lauréate du concours de la plus belle jeune femme du Maroc surprenait tout le monde en révélant qu’elle n’était pas réellement marocaine, puisque ses parents sont des Algériens qui ont émigré au Maroc dans les années 1950. Cette révélation a eu l’effet d’une bombe des deux côtés de la frontière et pour cause.

Si au Maroc, les internautes ont tiré à boulets rouges sur Kawthar Benhalima pour avoir caché ce fait pendant toute la durée de la compétition, en Algérie, c’est sa probable participation à une manifestation similaire en Israël qui a enflammé les réseaux sociaux. L’Algérienne, dont les parents sont sans doute naturalisés marocains, est ainsi prise entre deux feux, dans un contexte extrêmement sensible, dû à la grave crise politique, diplomatique et sécuritaire qui oppose les deux frère-ennemis.

Les Marocains n’ont surtout pas gobé le fait que celle qui a remporté le concours de beauté et qui aurait fini par abdiquer la couronne, ait affirmé qu’elle a initié beaucoup de Marocaines à la couture et ait loué les us et coutumes algériennes ainsi que les tenues vestimentaires traditionnelles algériennes, complexant ainsi les Marocains chauvins qui se sont spécialisés dans le détournement de nombreux éléments du patrimoine immatériel algérien, de la musique aux habits, en passant par l’art culinaire. Cette situation met les Marocains, qui n’ont pas participé depuis quarante ans à l’événement organisé à Tel-Aviv devant un dilemme complexe : peuvent-ils se faire représenter par une Algérienne ou devront-ils lui substituer sa dauphine ? Bouder l’invitation israélienne serait, par contre, impossible, une telle décision serait perçue comme un boycott au moment où le régime de Rabat, isolé, s’accroche à l’Etat hébreu dont il escompte une aide militaire «au cas où l’Algérie venait à lui déclarer la guerre».

Certaines sources vont jusqu’à dire que le forfait de la Miss Maroc «de souche», suite à un bobo, serait prémédité, le but des auteurs d’une telle manipulation serait de faire monter une Algérienne sur un podium en Israël pour mettre dans la gêne les autorités algériennes qui s’opposent de façon vigoureuse au processus de normalisation conduit par les Emirats arabes unis et auquel a adhéré le Maroc, accusé, récemment, d’avoir assassiné trois ressortissants algériens, au plus près de la frontière nord de la Mauritanie, dans une attaque au drone avec la complicité des services secrets israéliens.

L’agent du Mossad, Eddie Cohen, n’a, à ce propos, pas hésité à affirmer que l’entité sioniste se mobiliserait aux côtés du Maroc et équipera l’armée marocaine «en cas d’agression» de la part de son voisin de l’Est. Ce n’est donc pas le moment, estime-t-on au Maroc, de décliner l’invitation car une absence à ce rendez-vous culturel pourrait être interprétée comme un acte d’indiscipline de la part du servile Mohammed VI.

F. O. / Algeriepatriotique

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here