Production du lait cru : Un programme spécial pour 2022 adopté

0
217

jeune-independant / Par M. B.

Le ministère de l’Agriculture et du Développement rural vient d’adopter un programme spécial pour l’année 2022 dans l’objectif d’augmenter la production du lait cru, notamment à travers le repeuplement des bâtiments d’élevage en vache laitière et la lutte contre leur abattage, a indiqué ce dimanche à Alger un responsable du ministère.

“Nous avons prévu un programme spécial en 2022 pour accroitre la production du lait cru à travers l’importation de vaches laitières pour repeupler les bâtiments d’élevage qui sont pratiquement vides. Mais en parallèle, nous allons protéger ces bêtes, en infligeant des peines contre les abattoirs qui pratiquent l’abattage clandestin de ces vaches”, a affirmé le directeur du service vétérinaire au sein du ministère, Imad Idres.

S’exprimant sur les ondes de chaine III de la Radio algérienne, M. Idres a fait savoir qu’un dispositif de lutte contre l’abattage des vaches laitières est prévu par le ministère.
Des instructions “fermes” ont été données aux inspecteurs vétérinaires des abattoirs pour renforcer leur contrôle contre ces pratiques illégales et d’entamer des poursuites judiciaires à l’encontre des convenants, a-t-il affirmé.

Outre l’importation de vaches laitières et de génisses pleines, M. Idres a affirmé que le ministère compte développer davantage l’élevage laitier à travers la promotion des pépinières de génisse au niveau local.

Par ailleurs, le ministère entend obliger les éleveurs à assurer le cheptel bovin contre les maladies des ruminants et leur mortalité, ajoute le responsable.
Toutes ces mesures devraient permettre, selon lui, d’augmenter le volume du lait cru (collecté auprès des éleveurs) estimé actuellement à 800 millions de litres par an et de réduire les importations de la poudre de lait qui avoisine les 500.000 tonnes /an pour un montant de 1,2 milliards de dollars.

Sur ce point, le ministère compter améliorer le système de traçabilité des importations de poudre afin d’éviter les pénuries dues au détournement de cette matière première destinée exclusivement à la production de lait en sachet.

“Pour cela, nous avons procédé à la révision des fichiers des importateurs de la poudre de lait”, a-t-il fait savoir, ajoutant que “ces fichiers sont réceptionnés via une plate-forme numérique et les dérogations sont délivrées le jour même”.

jeune-independant / Par M. B.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here