Ramadhan et les accidents de la route: les jeunes pointés du doigt

0
199

Cette année aussi, le nombre d’accidents de la route durant le mois du Ramadhan a encore augmenté par rapport a l’année précédente.

Une hausse de pas moins de 40% dont les victimes sont essentiellement des jeunes détenteurs de permis de conduire datant de deux a cinq ans.

Selon Rachid Ghezli, commissaire divisionnaire et sous-directeur de la prévention routière a la DGSN (Direction générale de la sûreté nationale), qui s’exprimait au micro de la Chaîne III de la Radio Algérienne, les chiffres réels sont sans doute plus importants. En effet, les données actuelles ne comptabilisent que les chiffres parvenus des trois entités, a savoir la DGSN, la Gendarmerie nationale et la Protection civile, alors qu’elles devraient inclure aussi celles du secteur de la santé durant les trente jours suivant la survenue de l’accident. Ceci vu qu’il arrive souvent que les blessés du jour de l’accident décèdent quelques jours après.

Evoquant le dispositif sécuritaire de prévention contre les accidents de la route a l’occasion de la fête de l’Aïd El-Fitr, où l’on observe naturellement des déplacements plus denses, l’interlocuteur explique que la DGSN a mis en place un dispositif basé sur le triptyque opérationnel: prévention, dissuasion, répression aux infractions du code de la route.

Echoroukonline

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here