Saisie de 90 kg de kif traité à El Tarf

0
174

jeune-independant / Par Nabil Chaoui

Les éléments de la Gendarmerie nationale ont arrêté, au cours d’une souricière tendue dans la nuit de vendredi à samedi au niveau de la sortie est de la commune de Ben M’hidi, sur la RN 44, trois personnes en possession de 90 kg de kif dissimulés dans la voiture qui les transportait, a-t-on indiqué de sources crédibles.

«Les trois hommes sont âgés de 27 et 45 ans. Deux d’entre eux habitent dans la localité de Touila relevant de la commune de Besbès alors que la troisième personne réside dans la ville de Ben M’hidi. Les 90 kg étaient destinés à leurs acolytes tunisiens, sur l’autre versant de la bande frontalière.

Ce coup de filet magistral a été possible après plusieurs mois de filature et d’investigation, dès lors que les trois personnes arrêtées seraient un maillon d’un réseau transfrontalier spécialisé dans la commercialisation de stupéfiants», ont signalé des sources sécuritaires au Jeune Indépendant. Présentés hier devant le procureur de la République près le tribunal d’El-Tarf, les trois barons de la drogue ont été mis sous mandat de dépôt.

De leur côté, les éléments de la Sûreté nationale ont appréhendé un dealer en possession de plusieurs kilos de cannabis au niveau du complexe omnisports de la ville d’El-Tarf. Ces arrestations tous azimuts montrent, sans l’ombre d’un doute, que la commercialisation de stupéfiants est devenue monnaie courante et que le phénomène de la consommation de kif tend à se banaliser, notamment parmi les franges juvéniles, et ce malgré les lois coercitives mises en place par les pouvoirs publics. Il convient  de signaler que la Tunisie est devenue la plaque tournante de tous les trafics.

Drogue, corail et pièces archéologiques transitent par la Tunisie, avant de prendre une autre destination, entre autres l’Italie comme premier pays d’accueil et de tri, pour prendre ensuite d’autres destinations vers des pays européens. Les services de sécurité de la bande frontalière algéro-tunisienne ont démontré, à plusieurs reprises, qu’il existe de solides relations entre les contrebandiers des deux pays, qui sont souvent frères, beaux-frères ou cousins éloignés.

jeune-independant / Par Nabil Chaoui

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here