«Salam», le documentaire sur Diam’s, réalise 90000 entrées en deux jours

0
1637

Projeté en salles les 1er et 2 juillet, «Salam» a connu un certain succès en salles. Le documentaire produit par Brut sur Diam’s sera désormais visible à partir de cet automne sur la plate-forme de vidéo à la demande BrutX.

« Un public jeune, assez féminin, très divers. » Voilà comment Guillaume Lacroix, cofondateur de Brut et producteur de « Salam », résume le profil des 90 096 spectateurs — dont 30 000 environ en Île-de-France — venus en salles vendredi et samedi derniers pour découvrir « Salam », le documentaire sur Diam’s.

La veille et l’avant-veille de la Fête du cinéma, ce film coréalisé par Diam’s, Houda Benyamina et Anne Cissé était montré dans 186 salles en France, avant de disparaître de l’affiche. Cette sortie très atypique a plus que fonctionné : vendredi, « Salam », dans lequel l’ex-rappeuse Diam’s raconte comment elle est sortie de sa dépression en quittant l’industrie de la musique et en se convertissant à l’islam, a été le film le plus vu en salles, avec 50 000 entrées (contre « seulement » 40 000 pour « Top Gun : Maverick »).

« Salam a été une bonne rampe de lancement pour la Fête du cinéma, assure Philippe Godeau, qui a organisé la distribution du documentaire en salles via sa société, la Pan-Européenne. Le film a aussi permis de faire venir des gens qui avaient perdu l’habitude d’aller au cinéma. Ces spectateurs ont pu partager des émotions dans des salles remplies de 200 personnes en moyenne, alors qu’en ce moment, les films français affichent des moyennes de 7 à 10 spectateurs par séance en moyenne… »

D’autres plates-formes intéressées
Avec ces propos, le distributeur tente de réconcilier salles et plates-formes de VOD alors que, si les réseaux Pathé, CGR, Kinépolis et Mégarama ont projeté « Salam », UGC et MK2 ont refusé de proposer dans leurs salles ce long-métrage produit par une plate-forme.

À l’origine, le documentaire sur Diam’s devait être exclusivement proposé en streaming sur BrutX. C’est Philippe Godeau qui, après l’avoir visionné, a suggéré à Guillaume Lacroix de le sortir en salles. Il a alors obtenu une autorisation exceptionnelle pour deux jours. La sélection de « Salam » au Festival de Cannes en mai et son succès en salles ce week-end ont attiré l’attention d’autres plates-formes de streaming : Brut négocie actuellement pour que le documentaire soit proposé sur une autre plate-forme à partir de septembre ou octobre, avant de pouvoir le diffuser sur sa propre plate-forme.

« Nous sommes déjà très heureux de la première vie de Salam », souligne Guillaume Lacroix. Qui refuse de donner le budget du documentaire et précise que l’interview de Diam’s réalisée par Augustin Trapenard et mise en ligne le 26 mai avait réalisé 20 millions de vues.

leparisien / Par Catherine Balle

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here