Sétif : Le meurtrier d’un enfant de 13 ans sous mandat de dépôt

0
713

Le juge instructeur près le tribunal d’Ain Azel (60 km Sud de Sétif) a ordonné de placer sous mandat de dépôt l’accusé dans l’affaire d’assassinat d’un mineur (enfant de 13 ans), dont le corps a été retrouvé lundi dans la commune d’Ain Lahdjar 24 heures après sa disparition, a-t-on appris jeudi auprès du procureur de la République près le même tribunal.


M. Nacer Bennacer a indiqué dans une conférence presse qu’après l’examen du dossier, le juge instructeur a interrogé en première comparution l’accusé B.R. (31 ans) qu’il a placé sous mandat de dépôt et a également auditionné les parties civiles et les témoins.
Il a fait savoir que l’affaire remonte au 25 avril lorsque le nommé B.A s’est présenté au siège de la brigade de la gendarmerie nationale de Bir Haddada pour signaler la disparition de son enfant mineur de 13 ans depuis 19 h30 du 24 avril.


Les investigations de la brigade, a-t-il ajouté, ont montré que l’enfant disparu a été observé le 24 avril à 22h00 en compagnie de B.R. à bord de son véhicule touristique et, exploitant ses informations, il a été procédé à l’interpellation  du suspect qui confronté aux informations obtenues a reconnu avoir tué l’enfant la nuit du 24 avril 2022.


Le procureur de la République a révélé que l’accusé a déclaré qu’après la rupture du jeûne à son domicile familiale dans la commune d’Ain Lahdjar, il s’est rendu avec sa voiture vers la maison qu’il exploitait à mechta Dhaouaka dans la commune de Bir Haddada et, à son arrivée, le mineur, selon ses dires, s’est présenté à lui pour demander de l’argent. Il le fait ensuite entrer à la maison et lui proposa de lui attenter à la pudeur et devant son refus et sa tentative de fuite il le poussa contre une porte en fer suite à quoi l’enfant est tombé inconscient saignant intensément au front.


Et d’ajouter : croyant l’enfant mort, le suspect eu l’idée de se débarrasser du cadavre en le plaçant dans un sac en plastique et l’entourant dans un drap avant de le mettre dans la malle de son véhicule et se diriger vers une forêt du douar Ouled Chebel dans la commune d’Ain Lahdjar. En le sortant du véhicule et l’inspectant, il s’aperçut qu’il était encore en vie aussi il lui asséna plusieurs coups de couteau et le renferma dans le sac en plastique et le jeta dans une fosse mettant au-dessus des ordures se trouvant sur place avant de l’asperger d’essence et y mettre le feu puis retourner vers le théâtre du crime pour le nettoyer. Le procureur de la République a ajouté qu’informé de ses faits, « nous nous sommes rendus aussitôt en compagnie des éléments de la gendarmerie nationale vers Bir Haddada où se trouvait le cadavre au lieu-dit Chajra en présence des techniciens de scène du crime du groupement de la gendarmerie de Sétif et du médecin légiste ».


« A notre arrivée, nous avons constaté que le cadavre se trouvait dans un sac de plastique recouvert d’ordures avec des traces apparentes de feu ».


L’autopsie du cadavre, a-t-il ajouté, a conclu que la cause de la mort a été une intense hémorragie interne et externe suite à 46 coups de couteau reçus par la victime à différents endroits de son corps dont trois mortels avec des traces d’abus sexuel sur la victime.    Après l’accomplissement des procédures d’enquête, l’accusé a été présenté jeudi devant le parquet pour « homicide volontaire avec préméditation, torture et actes sauvages », « kidnapping d’un enfant et torture » et « attentat à la pudeur sur mineur de moins de 16 ans avec violence ».

Hani T. / lejourdalgerie

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here