Spécialisé dans le vol de câbles en cuivre Un réseau national tombe à Berrahal

0
179

lexpressiondz / Wahida BAHRI

Les ravages dus au pillage des câbles en cuivre occasionnent d’importants préjudices financiers aux établissements de l’Etat.

Les éléments de la brigade territoriale de la Gendarmerie nationale de Berrahal, dans la wilaya de Annaba, ont démantelé un réseau de voleurs de câbles en cuivre, dont les ramifications s’étendent sur plusieurs wilayas de l’est du pays, avons-nous appris de source sécuritaire. L’opération s’est soldée par l’arrestation de six individus et la saisie de plus de 17 quintaux de câbles et autres objets en cuivre, a fait savoir le même informateur.

En détail, les objets récupérés se composent essentiellement de câbles en cuivre et de compteurs de gaz naturel, d’outils et d’équipements servant à la plomberie sanitaire, que les voleurs ont chargé sur un camion, a-t-on précisé. Les objets en cuivre récupérés ont été volés à des établissements publics, dont la Sonelgaz, Algérie télécom, l’Office de promotion et de gestion immobilière (Opgi) et l’Algérienne des eaux (ADE), a encore précisé notre source. Âgés entre 32 et 35 ans, les membres du réseau, spécialisés dans le transport, le stockage et la vente de câbles de cuivre volés, ont été soumis aux procédures judiciaires d’usage avant d’être déférés par-devant le tribunal de Berrahal qui décidera des mesures judiciaires à prendre à leur encontre, a-t-on conclu. Il est à noter que le pillage des câbles électriques et autres objets en cuivre est un phénomène qui prend de plus en plus d’ampleur et bat tous les records. De l’est à l’ouest en passant par le centre du pays, le constat est effrayant.

Aucune wilaya du pays n’est épargnée par ces bandes de pilleurs qui ont fait de cette activité criminelle un marché lucratif, soutenu par la contrebande. Ces vols ciblent outre les câbles en cuivre des réseaux électrique et téléphonique, les compteurs d’eau et de gaz. L’incidence financière de ces atteintes aux réseaux de distribution d’énergie électrique, de fibres optiques et des équipements de l’Opgi, Algérie télécom et l’ADE, sur la trésorerie de ces entreprises de l’Etat se comptabilise en centaines de millions de dinars.

Au-delà, ce sont également les désagréments causés aux centaines d’abonnés aux services de ces établissements. L’appât du gain induit par la vente, au marché noir, du cuivre serait derrière le vol de câbles électriques et de la fibre optique, entre autres. La majorité des mis en cause sont souvent des chômeurs et des repris de justice. Signalons que depuis l’année dernière, plusieurs cas de vols de câbles et d’objets en cuivre ont été signalés dans plusieurs wilayas de l’est du pays. Il faut dire que ce fléau inquiète à plus d’un égard, notent les rapports des services de sécurité. La hausse des prix du cuivre sur le marché mondial a encouragé ce phénomène. 

lexpressiondz / Wahida BAHRI

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here