Tarifs, billetterie: Les promesses non tenues d’Air Algérie  

0
376

Le transport aérien, à l’instar des autres domaines, a connu, pendant ces deux dernières années, une stagnation et des pertes majeures en raison de la pandémie de coronavirus. Aujourd’hui, l’économie algérienne et mondiale a pu se relever grâce aux mesures prises contre la Covid-19, et il semblerait que le retour progressif à la normale va booster la relance économique de la majorité de nos entreprises.

Cependant, pour Air Algérie, ce n’est pas encore la fin de la crise. La compagnie nationale continue de subir les répercussions de la crise sanitaire, et ce après l’arrêt total de son activité, causant une perte de 40 milliards de dinars. 

A la reprise progressive du trafic aérien, Air Algérie, qui risquait la faillite, commence à respirer en ouvrant de nouvelles dessertes de transport de marchandises et de passagers, dont le prix des vols commerciaux dépasse les 7 500 euros pour les lignes reliant l’Algérie et la France.  

S’agissant du fret et du transport des marchandises en général, Rabah Midou, le DG d’Air Algérie Cargo, a qualifié le bilan du premier semestre de 2022 de la filiale d’excellent. Il a annoncé, à cet effet, que Air Algérie Cargo a enregistré une croissance de ses bénéfices de 22,65% par rapport à 2020.

Pour rappel, cette filiale de la compagnie Air Algérie exerce dans le transport des produits agricoles, agroalimentaires et pharmaceutiques, en sus des équipements industriels et électroniques.

Affirmant que le nombre des vols est passé de 1 600 à 2 000 vols, le DG a annoncé jeudi dernier, en marge de l’exposition de la production nationale organisée dans le cadre du Forum d’affaires algéro-égyptien, que ladite filiale examinait l’ouverture d’une nouvelle ligne cargo Alger – le Caire, dont quatre vols expérimentaux avaient étés effectués le premier semestre de cette année.

En revanche, le transport des passagers semble toujours en détresse. La majorité des Algériens se sont retrouvés après la Covid-19 démunis de leurs droits, notamment pour les passagers détenteurs de billets et de réservations payés en devises. 

Une réaction de la part d’Air Algérie est attendue depuis des mois, alors que les responsables rassuraient, à chaque sortie médiatique, les clients concernés quant à un hypothétique remboursement des billets non consommés. 

Enfin, jeudi dernier, la compagnie nationale a publié sur sa page Facebook un nouveau communiqué destiné à ses clients possédant d’anciens billets achetés avant la pandémie et qui ont été annulés ou pas consommés par la suite. « Voulant faciliter les démarches d’échange et de remboursement, la compagnie met à disposition de ses clients une plate-forme électronique : https://tktcovid.airalgerie.dz », lit-on dans le communiqué.

Ce site a pour objectif de traiter les demandes de manière rapide. « Le délai d’enregistrement va jusqu’au 30 novembre 2022 », informe la compagnie. Selon la même source, les clients enregistrés pourront ensuite demander un remboursement auprès d’une des agences d’Air Algérie.

Les prix des billets suscitent la colère des Algériens 

Les Algériens continuent de dénoncer et d’exprimer leur mécontentement quant aux promesses non tenues des responsables de la compagnie nationale Air Algérie concernant la baisse des prix des billets. 

En effet, selon la majorité des internautes, « ce sont les tarifs les plus chers ». « Une hausse injustifiée, et Air Algérie veut rattraper ses pertes », commentent les citoyens sur Facebook. Il convient de noter qu’à l’approche de l’Aïd-el-Adha, les billets ont atteint des prix exorbitants. Pis encore, tous les vols sont complets, surtout les vols au départ de la France à destination de l’Algérie. Ce qui a poussé les Algériens à chercher des places vides dans les compagnies étrangères à des prix affichant 800 euros, comme le propose Air France, ou encore à faire des détours et des escales pour des prix encore moins chers.

Pour rappel, le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, avait ordonné une révision des prix pour permettre aux ressortissants algériens vivant à l’étranger de voyager en Algérie après une paralysie de deux ans. Sur ce point, le porte-parole d’Air Algérie, Amine Andaloussi, a déclaré sur le plateau d’une chaîne de télévision que la révision des prix est prévue pour le programme de cet été. Il a ajouté que les prix vont baisser de manière significative, permettant ainsi aux voyageurs de pouvoir se payer les billets et de rejoindre ainsi l’Algérie durant cette saison estivale. 

jeune-independant / Par Sarah Oubraham

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here