Tourisme : National Geographic publie un rapport sur l’Algérie

0
172

Le média français National Géographic a publié dimanche 10 octobre dernier un reportage sur l’Algérie. Un pays qui pouvait constituer une destination privilégiée des touristes étrangers, mais qui n’accueille cependant que quelques dizaines de visiteurs chaque année. C’est le paradoxe relevé dans le rapport.

Il est vrai que l’Algérie est chichement dotée en matière de site touristiques et archéologiques. Il y en a en effet pour tous les goûts et chaque catégorie de touristes peut y trouver son compte. En hiver, son grand désert peut constituer un refuge pour les personnes fuyant le froid glacial de l’Europe et en été, les plages et son long littoral peuvent éblouir le plus mélancolique.

Ses forêts, ses sites historiques font ne sont pas en reste en matière d’attractivité. « L’Algérie est à plusieurs égards un géant caché à la vue de tous. Dans la bande de terres fertiles qui longe sa côte méditerranéenne se trouvent des villes historiques comme Constantine, Oran et la capitale Alger. Les anciens avant-postes romains comme Djemila  et Timgad (tous deux des sites du patrimoine mondial de l’UNESCO) sont parmi les destinations archéologiques les mieux préservées d’Afrique du Nord. Au sud, dans l’intérieur saharien, les mers dunaires des Grands Ergs viennent s’écraser contre les massifs gréseux du Hoggar et du Tassili n’Ajjer », décrit National Géographic.

« L’Algérie est l’un des endroits les plus difficiles d’accès au monde »

Aussi paradoxale donc que cela puisse paraître, l’Algérie ne brouille pas de monde étranger en été comme en hiver. Un gâchis.

« Sur les quelque deux millions d’arrivées de touristes officiels chaque année, la plupart sont des membres de la diaspora algérienne qui rentrent chez eux pour rendre visite à leur famille. Seule une poignée sont des visiteurs étrangers », relève Andrew Farrand, chercheur principal pour l’Afrique du Nord au Conseil de l’Atlantique à National Géographic. La raison ? : « L’Algérie est l’un des endroits les plus difficiles d’accès au monde », explique la même source.

« Le processus de demande de visa est byzantin, la promotion touristique est inexistante »

Plusieurs autres causes sont avancées pour expliquer cette situation. « Le processus de demande de visa est byzantin. La promotion touristique est inexistante », explique le même média qui relève le « désintérêt du gouvernement pour le tourisme » qui « selon les observateurs, est dû à la domination économique des hydrocarbures ».

« La malédiction du pétrole infecte tout »,  résume de son coté Farrand. Affirmant que « l’industrie donne à l’État algérien l’argent dont il a besoin pour éviter le dur travail de développement de secteurs plus complexes comme le tourisme ».

National géographie a relevé par ailleurs un ingrédient qui peut encourager le tourisme en Algérie. Il s’agit de son potentiel humain. La population algérienne, a souligné le média est accueillante et hospitalière. « Le tourisme n’en est qu’à ses balbutiements ici, mais l’hospitalité est instinctive », fait remarquer en effet le même média.

Par O.Yacine / Algerie-expat

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here