Un adolescent algérien tué par balles à Montréal

0
229

Par S. Ould Brahim / jeune-independant

Un jeune adolescent algérien a été tué par balles à Montréal, moins de deux mois après l’assassinat d’un jeune rappeur algérien dans cette ville du Québec devenue l’une des plus dangereuses au Canada. C’est ce qu’a rapporté la presse canadienne citant la police locale.

Amir Benayad, âgé de 17 ans, a été atteint par plus d’une balle à la poitrine jeudi soir devant une crèche à la rue Rivard au nord de Montréal jeudi soir. Transporté à l’hôpital après l’arrivée des secours, le jeune algérien a succombé à ses blessures.

Selon les premiers éléments rendus publics par le Service de police de la Ville de Montréal (SPVM), trois suspects, vus par des témoins, avaient pris la fuite avant l’arrivée des policiers et aucun n’a été interpellé pour le moment.

Son assassinat a provoqué une onde de choc au sein de la communauté algérienne à Montréal dont sa famille qui réside dans l’arrondissement d’Ahuntsic-Cartierville. Amir avait une réputation de personne irréprochable et n’était pas connu des services policiers.

Plusieurs messages de sympathie ont aussi été publiés sur les réseaux sociaux pour rendre hommage à la mémoire de la victime. « Longue vie à ce jeune homme. Je t’ai vu hier et maintenant, nous t’avons perdu. Personne ne t’oubliera, vole haut, Amir », a notamment écrit un internaute sur Instagram. « Tu vas me manquer, bro, fly high and rest in peace (vole haut et repose en paix) », a publié un autre sur le même réseau.

La maire de  Montréal Valérie Plante a dénoncé le crime du jeune algérien qu’elle a qualifié de «tragédie ».

Les assassinats par balles sont devenus très répandus à Montréal où 34 meurtres ont eu lieu dans cette ville en 2021. En décembre dernier, un jeune rappeur d’origine algérienne y a été tué par balles lors d’une fusillade qui a éclaté à la sortie d’un studio d’enregistrement.

Hani Ouahdi, connu sous le nom de scène “Dzairi” a été retrouvé dans une voiture avec plusieurs blessures par balles suite à une fusillade du 3 décembre 2021 dans l’arrondissement d’Anjou, au nord de la ville québécoise. Les coups de feu ont également fait un blessé . Le jeune algérien a été transporté à l’hôpital, où il a succombé à ses blessures.

Une autre jeune algérienne Meriem Boundaoui avait également été tuée par balles en février 2021 à Montréal et ces assassins n’ont jamais été retrouvés.

La ministre canadienne de la Sécurité publique, Geneviève Guilbault a affirmé que « ce qui se passe à Montréal est inquiétant », assurant que les autorités multiplient les opérations pour la réduction de la violence.

L’opposition au canada dénonce la hausse des fusillades au moment où le gouvernement de François Trudeau prévoit la fermeture des postes de police dans plusieurs quartiers de Montréal.

Par S. Ould Brahim / jeune-independant

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here