Un «journaliste» Camerounais qualifie Belmadi de «terroriste»

0
448

L’affaire du match Algérie – Cameroun, qualifiable également d’affaire Bakary Gassama, n’a de cesse de produire le pire. Cette fois, c’est par un papier abominable et fortement relayé au Cameroun que le dossier fait parler.

On préférerait ne jamais avoir à aborder autre chose que le terrain, les schémas, l’animation ou la possibilité de voir le football par ce qu’il a de plus beau : le jeu.

Hélas, la soirée du 29 mars n’a, depuis, donné naissance qu’au pire du football, et au pire de l’être humain. Les flots d’injures remplissent constamment les canaux d’informations et autres réseaux sociaux, DZfoot n’y échappant évidemment pas, et le mois de ramdhan n’a malheureusement pas calmé les plus excités.

Au-delà des (trop) habituelles méchancetés et calomnies des profils anonymes du net, il y a le réel. Au Cameroun existe une radio, Ris FM, dont le patron s’appelle Sismondi Barlev Bidjocka. Ce «journaliste» a ainsi été l’auteur d’un écrit pitoyable, tant sur la forme que sur le fond. Au racisme et à la haine inouïe («un sélectionneur arabe terroriste du nom de Belmadi») s’ajoute la profonde bêtise d’un auteur qui n’a probablement pas la maîtrise de l’ensemble des règles de la langue française.

Si, d’aventure, DZfoot ne relaye pas les stupidités (et Dieu sait qu’il y en a!) de la toile, ces dernières semaines ont, hélas, été le théâtre d’un torrent sans précédent de ce genre de pensées. Cette fois, parce qu’il s’agit d’un journaliste de renommée et qui a été relayé par des médias prétendument sérieux, il nous paraissait absolument nécessaire d’en parler.

Nous invitons fortement la Fédération Algérienne de Football, Djamel Belmadi ou tout dépositaire de l’autorité publique à engager l’ensemble des poursuites nécessaires face à cet individu et à ses soutiens, mais également pour mettre fin à cette pseudo guerre dont personne ne sortira ni grandi, ni vainqueur.

DZfoot / PAR WALID L

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here