Un nouvel ordre international se dessine : «L’Algérie pourrait en être un grand bénéficiaire»

0
1678

Sami Kaidi / Elmoudjahid

Le vieux monde se meurt, le nouveau monde tarde à apparaître et dans ce clair-obscur surgissent les monstres, disait Antonio Gramsci, penseur et théoricien italien. Les derniers événements sur la scène mondiale nous permettent de penser à l’avènement de changements structurels et d’une profonde reconfiguration. En effet, les relations internationales connaissent un extraordinaire bouleversement et il semblerait que l’on change de monde. Sommes-nous en train de tourner la page de l’ordre mondial hérité de 1945 ? L’Algérie serait-t-elle l’un des pays bénéficiaires de ce nouveau monde ? Pour mieux comprendre ces enjeux, El Moudjahid a contacté le spécialiste en relations internationales et de sécurité nationale, le Pr Benamar Benguena.


Ce dernier a indiqué que les derniers bouleversements sont le prélude à l’avènement d’un monde multipolaire favorable à l’Algérie. «Notre pays a construit un certain nombre de relations stratégiques avec les puissances montantes et est fortement respecté pour ses positions équilibrées basées sur le respect scrupuleux du droit international», a-t-il fait savoir avant d’ajouter que l’avènement de ce nouveau monde est également favorable à notre pays sur le plan économique. Il convient de signaler, poursuit-il, que des projets structurants, dont on est partie prenante, tels que la nouvelle route de la soie, feront de l’Algérie la plaque tournante du commerce international et la porte d’entrée incontournable vers le reste du continent africain.

«Dans ce sillage, nous avons de nombreux atouts à faire prévaloir. D’autant plus que nous bénéficions d’une importante superficie et d’une population jeune et éduquée», a-t-il fait savoir avant d’ajouter que l’Algérie bénéficie, par ailleurs, d’un important crédit sympathie, fruit de ses nombreuses positions courageuses notamment en terme de défense de la souveraineté des pays d’Afrique. «A son époque, le président Houari Boumediene était un des plus ardents défenseurs des droits des peuples du tiers-monde à disposer de leurs richesses et avait appelé à l’avènement d’un nouvel ordre économique international équitable pour tous», a-t-il rappelé avant de noter que les derniers développements sur l’échiquier international rappellent que cette thématique est, plus que jamais, d’actualité. Mettant à profit cette opportunité, Pr Benguena a révélé que nous sommes probablement en train d’assister, et ce, de l’avis de nombreux experts, à la fin du monopole exclusif du dollars américain sur la finance internationale.


«Aujourd’hui de nombreuses puissances remettent en question une gestion des affaires internationales par une minorité de pays. Il s’agit d’une volonté de mettre fin à l’hégémonie occidentale qui a fait énormément de mal via de nombreuses interventions militaires. Ces dernières en violation flagrante du droit international et de la charte des Nations unies, entre autres, en Irak et en Libye où le chaos a fini par s’installer», a-t-il souligné avant de conclure en mettant en exergue le fait que cette nouvelle reconfiguration mondiale qui se dessine pourrait être favorable à de nombreuses causes justes, celles des peuples en lutte pour leur liberté, à l’instar des peuples palestinien et sahraoui.

Sami Kaidi / Elmoudjahid

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here