Un sénateur espagnol évoque « le viol » par le ministre des Affaires étrangères du Maroc de l’espace aérien algérien

0
539

Par Merouane Mokdad / 24hdz

Nasser Bourita, ministre des Affaires étrangères du Maroc, a-t-il violé l’espace aérien de l’Algérie? Un sénateur espagnol en est convaincu.

Carles Mulet Garcia, sénateur de la coalition politique Compromis de la communauté Valencienne (centre-gauche), a saisi par écrit, en date du jeudi 28 juillet 2021, le gouvernement de Madrid pour l’interroger sur l’utilisation d’un avion espagnol par le ministre marocain des Affaires étrangères Nasser Bourita.

» Le ministre marocain des Affaires étrangères du Maroc, a violé l’espace aérien algérien  le 25 octobre 2021 en utilisant un avion espagnol pour se rendre sommet de l’Union Africaine (avec l’Union européenne tenu au Rwanda) », écrit Carles Mulet Garcia dans une lettre postée sur son compte twitter.


Selon lui, Nacer Bourita s’est « camouflé » dans un appareil appartenant à la compagnie Gestair. Basée à Madrid, Gestair gère une flotte de jets privés et d’avions cargos.


Avion immatriculé en Espagne


Le sénateur espagnol a fourni des détails du vols : « indicateur de navigation aérienne GES641R, de Rabat à Kigali, à bord d’un Dassault Falcon 2000 XL immatriculé en Espagne comme EC-MMR ».


Carles Mulet Garcia a posé une série de questions aux autorités espagnoles : « Le gouvernement est-il au courant de cet incident et de l’importance qu’il a ? Est-il vrai que cet avion d’une compagnie espagnole est immatriculé en Espagne ? Le gouvernement a-t-il l’intention d’enquêter sur cette affaire ? Le gouvernement considère-t-il que ce genre de choses profite aux relations avec l’Algérie lors de la négociation des accords gaziers? ».


Dans un tweet, le sénateur a accusé Madrid de garder le silence parce « qu’otage de la monarchie marocaine corrompue ».
Il a rappelé que l’Algérie et le Maroc n’ont plus de relations diplomatiques.


Le mardi 24 août 2021, l’Algérie a décidé de rompre ses relations diplomatiques avec le Maroc, l’accusant de mener « des actions hostiles » contre son voisin. Alger a cité les attaques du ministre des Affaires étrangères d’Israël contre l’Algérie à partir du Maroc, les déclaration du représentant du Royaume chérifien à l’ONU sur « l’autodétermination du peuple kabyle » et le programme d’espionnage Pegasus utilisé par Rabat pour espionner les dirigeants algériens.


Alger rassure Madrid sur les approvisionnements en gaz


Le mercredi 22 septembre 2021, l’Algérie a décidé de fermer son espace aérien « à tous les aéronefs civils et militaires marocains ainsi qu’à ceux qui portent un numéro d’immatriculation marocain ». Décision prise par le Haut Conseil de sécurité.
Alger et Madrid sont en discussion sur les approvisionnements en gaz naturel après l’arrêt de la livraison à travers le gazoduc GME (Gaz Maghreb Europe), qui passe par le Maroc, le 31 octobre 2021 à minuit.


Alger a rassuré le Royaume d’Espagne de la poursuite de la livraison du gaz à travers le gazoduc Medgaz.


 «L’Algérie, à travers la compagnie Sonatrach, honorera ses engagements avec l’Espagne, relatifs à l’approvisionnement en gaz naturel et elle est prête à discuter des conditions de livraisons gazières supplémentaires. Les partenaires espagnols ont été rassurés que l’Algérie fournira tous les approvisionnements prévus. Nous nous sommes engagés également à ce que toutes les livraisons se fassent à travers les installations se trouvant en Algérie, via le gazoduc Medgaz et les complexes de conversion de gaz», a déclaré, mercredi 27 octobre, Mohamed Arkab, ministre de l’Energie et des Mines, après avoir reçu, à Alger, Teresa Ribera, ministre espagnole de la Transition écologique, chargée de l’Énergie. 

Par Merouane Mokdad / 24hdz

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here