Une infirmière mortellement poignardée (CHU Beni Messous), une enquête est ouverte

0
186

Le procureur de la République près le tribunal de Bir Mourad Rais a ordonné, mardi, l’ouverture «d’une enquête approfondie» sur l’affaire de l’agression de deux infirmières exerçant au CHU de Beni Messous.

Selon le rapport des services de sécurité, «la première [victime] répondant aux initiales B.F., agée de 32 ans et infirmière a l’hôpital de Beni Messous, a été poignardée dans le dos et a succombé a ses blessures a son arrivée a l’hôpital. La seconde Ch.S., agée de 26 ans, également infirmière au même hôpital, a été aussi poignardée dans le dos avec des blessures au niveau de la main et se trouve actuellement au service des urgences chirurgicales de l’hôpital de Beni Messous».

Le père de l’infirmière décédée n’a pas pu supporter cette tragique nouvelle. A son arrivée a l’hôpital, il  a fait un AVC.  Fort heureusement, il a été pris en charge au niveau des urgences du CHU Béni Messous.

Le ministre de la santé, Abderahmane Benbouizid, qui avait interrompu sa réunion pour se rendre sur les lieux de l’agression, a condamné ce crime. «Nous condamnons le crime et nous demandons que justice soit faite», a-t-il déclaré au micro de la radio Chaîne III.

Benbouizid condamne le crime et présente ses condoléances a la famille

«Les recherches et les investigations se poursuivent et l’opinion publique sera informée de tous les rebondissements de cette affaire», assure le procureur de la République dans un communiqué rendu public.

Echoroukonline

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here